Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La fin des mesures exceptionnelles est "lointaine", dit Draghi

Reuters26/06/2013 à 16:19

LA BCE POURRAIT DE NOUVEAU AGIR, A ASSURÉ MARIO DRAGHI

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - La sortie des mesures exceptionnelles de politique monétaire de la Banque centrale européenne reste "lointaine", a assuré mercredi le président de la BCE Mario Draghi, se disant très attentif à la volatilité des marchés financiers.

La politique monétaire de la BCE restera accommodante à l'horizon de la projection, a-t-il ajouté, tout en soulignant que la banque centrale ne pouvait créer de la croissance économique, une tâche qui relève des gouvernements.

Mario Draghi a aussi réaffirmé que la BCE était prête à agir si besoin, son programme OMT d'achats d'obligations souveraines étant prêt à être activé.

"Notre politique a été accommodante par le passé, elle l'est par le présent et elle le restera pour l'avenir envisageable", a dit Mario Draghi à Paris, devant les membres des commissions des finances, des affaires étrangères et des affaires européennes de l'Assemblée nationale.

"Notre sortie reste lointaine", a-t-il ajouté, à propos des mesures exceptionnelles prises par la BCE pour répondre à la crise en zone euro. Une position prudente après les propos du président de la Réserve fédérale des Etats-Unis qui ont affolé les marchés : Ben Bernanke a déclaré le 19 juin que la Fed pourrait commencer dès cette année à revoir à la baisse le rythme de ses rachats d'actifs (QE3) avant d'y mettre un terme vers la mi-2014. "Nous prêterons une grande attention aux conséquences potentielles de la volatilité des marchés financiers ces dernières semaines", a indiqué Mario Draghi.

Face à la crise, la BCE a été très active "et nous sommes prêts à agir de nouveau en cas de nécessité", a-t-il dit aussi.

POUVOIR LIMITÉ

Mario Draghi s'est félicité de l'effet sur les marchés financiers de l'annonce du programme d'opérations monétaires sur titres (OMT) de la BCE, qui a notamment été suivie d'une baisse des taux d'emprunt des pays de la zone euro en difficulté.

"Ce programme a effectivement bloqué la spéculation", a-t-il dit. "Il peut être activé dès qu'il en est besoin."

Cependant, face aux difficultés que continue de rencontrer la zone euro, "il est important de reconnaître que les résultats que peut obtenir la politique monétaire ne sont pas sans limites", a insisté Mario Draghi. "La politique monétaire ne peut créer de la croissance au sein de l'économie réelle."

"La BCE fait tout ce qui est en son pouvoir pour stabiliser les marchés et soutenir l'économie", a-t-il expliqué. "A présent, c'est aux gouvernements et aux parlements de tout mettre en oeuvre pour rehausser la croissance potentielle, renforcer la compétitivité et construire une UEM plus forte et plus stable."

Interrogé sur le niveau de l'euro, jugé trop élevé par de nombreux élus français, notamment par rapport au dollar, il a répondu que la fermeté de l'euro s'expliquait par le retour de la confiance dans la monnaie unique ainsi que par les effets des politiques menées dans d'autres zone économiques.

Il a souligné une nouvelle fois que le taux de change n'était pas une cible de la politique monétaire de la BCE mais qu'il était important pour la stabilité des prix et la croissance dans la zone euro.

Edité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.