Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Fed pourrait réduire son soutien dans les prochains mois

Reuters21/11/2013 à 10:58

LA FED POURRAIT RÉDUIRE SON PROGRAMME DE SOUTIEN À L?ÉCONOMIE DANS LES PROCHAINS MOIS

par Alister Bull

WASHINGTON (Reuters) - Plusieurs membres du Comité de politique monétaire (Fomc) de la Réserve fédérale ont eu le sentiment qu'ils pourraient décider de lancer le dénouement de la politique de rachats d'actifs de la banque centrale lors d'une de ses toutes prochaines réunions, pour autant qu'il soit légitimé par la situation économique.

Le compte rendu de la réunion des 29 et 30 octobre publié mercredi montre par ailleurs que la plupart des participants ont jugé qu'il serait judicieux d'envisager à un moment donné de réduire la rémunération des réserves des banques auprès de l'institut d'émission, et ce pour stimuler le crédit.

Les responsables de la banque centrale ont également tenu une vidéoconférence impromptue le 16 octobre pour discuter d'éventuelles mesures à prendre si le Trésor des Etats-Unis ne pouvait plus, momentanément, honorer ses engagements en raison du bras de fer budgétaire opposant la Maison Blanche aux parlementaires républicains.

"Plusieurs membres ont souligné à quel point le programme de rachat d'actifs dépendait des données économiques", est-il écrit dans le compte rendu. "Certains ont fait valoir que, si les conditions économiques le justifiaient, le Comité pourrait décider de ralentir le rythme des achats lors d'une des toutes prochaines réunions".

La prochaine réunion de la Fed aura lieu les 17 et 18 décembre.

La publication du compte rendu a provoqué un retournement baissier de Wall Street, une aggravation des pertes de l'euro face au dollar et une montée des rendements obligataires.

PEAUFINER LA COMMUNICATION AVANCÉE

"Pour nous ce compte rendu implique que mars est la date la plus probable d'un dénouement; il n'y a pas grand chose qui plaide en faveur de décembre", a commenté Michael Woolfolk (BNY Mellon).

"Nous sommes étonnés de l'attention relativement ténue portée à l'impact d'un 'shutdown' gouvernemental. C'était peut-être un non-événement, si on prend en compte les ventes au détail d'aujourd'hui et la statistique de l'emploi d'octobre".

Le ton du débat entre responsables de la Fed le mois dernier montre qu'ils veulent mettre davantage l'accent sur la communication avancée (forward guidance) et moins sur les rachats obligataires, de l'avis des économistes.

"Bien sûr qu'à un moment ou à un autre, elle va réduire (les rachats d'actifs); ce qui lui importe c'est de peaufiner sa communication avancée", explique Stephen Stanley (Pierpont Securities).

La Fed a décidé le mois dernier de maintenir à 85 milliards de dollars ses rachats d'actifs mensuels et bon nombre d'économistes pensent qu'elle ne les diminuera pas avant janvier ou mars.

La banque centrale maintient son taux de refinancement près de zéro depuis la fin 2008 et a quadruplé son bilan pour le porter à 3.900 milliards de dollars par des vagues massives de rachats obligataires, instrument d'une politique dite d'assouplissement quantitatif (QE) qui en est à sa troisième déclinaison.

La Fed s'est engagée à maintenir les taux à zéro jusqu'à ce que le taux de chômage tombe à 6,5%, pour autant que l'inflation reste inférieure à 2,5%. Ce taux de chômage était de 7,3% en octobre et le président de la Fed Ben Bernanke a dit mardi qu'un taux d'intervention quasi nul pourrait se perpétrer "bien après" que le chômage soit tombé à 6,5%.

James Bullard, le président de la Fed de Saint-Louis, a estimé ce mercredi qu'un début de retrait des mesures de soutien dès décembre n'était pas à écarter au vu des récents indicateurs économiques, de l'emploi en particulier.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.