Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Fed pourrait devoir interrompre plus tôt que prévu le QE3
Reuters20/02/2013 à 22:54

LA FED POURRAIT DEVOIR RALENTIR LE RYTHME DE SES RACHATS D'ACTIFS

LA FED POURRAIT DEVOIR RALENTIR LE RYTHME DE SES RACHATS D'ACTIFS

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale américaine pourrait devoir ralentir le rythme de ses rachats d'actifs, voire les interrompre, avant que les objectifs en matière d'emploi qui ont été assignés à ce programme soient atteints, apprend-on dans le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed.

D'après les "minutes" de la banque centrale américaine, publiées mercredi, certains membres du comité de politique monétaire ont en effet exprimé des inquiétudes au sujet de ce programme d'assouplissement quantitatif, le troisième du genre ("QE3") lancé depuis la crise financière de 2007-2009.

"Un certain nombre de participants ont été d'avis qu'une évaluation en cours de l'efficacité, des coûts et des risques du programme de rachats d'actifs pourrait amener le comité à diminuer ou à cesser ses rachats avant qu'il ne juge qu'une amélioration substantielle des perspectives pour le marché de l'emploi ait eu lieu", lit-on dans le compte-rendu.

Le 30 janvier dernier, lors de sa première décision de politique monétaire de 2013, la Fed a réaffirmé que son plan de rachats d'actifs, à hauteur de 85 milliards de dollars par mois, resterait en place tant que les perspectives en matière d'emploi ne s'étaient pas significativement améliorées.

La Fed avait également maintenu son taux directeur à un niveau proche de zéro, maintenant ainsi le statu quo en la matière depuis la fin 2008, époque qui correspondait à l'acmé de la crise financière 2007-2009.

Depuis, la Fed a racheté pour quelque 3.000 milliards de dollars d'actifs, multipliant au passage son bilan par trois, dans l'espoir de maintenir au plus bas les coûts d'emprunts sur le long terme et ainsi stimuler l'activité de la première puissance économique mondiale.

Malgré l'ampleur de ces mesures de soutien, la reprise de l'économie des Etats-Unis depuis la récession de 2007-2009 est restée, pour le moins, modeste.

La Fed avait enfin réaffirmé qu'elle maintiendrait son taux directeur juste au-dessus de zéro tant que le taux de chômage ne sera pas redescendu à 6,5% de la population active, avec la condition que l'inflation ne menace pas de dépasser les 2,5%.

Avant la publication des minutes, la Fed avait annoncé son intention de racheter des titres obligataires auprès d'un plus grand groupe de "primary-dealers", dans le cadre d'un programme d'un an destiné à renforcer l'implication directe de la banque centrale sur les marchés financiers.

La Réserve fédérale de New York, qui mène les rachats mensuels de 85 milliards de dollars de la Fed, traite actuellement avec 21 "primary-dealers", dont JPMorgan Chase et UBS.

D'après le programme annoncé ce mercredi, la Fed dit qu'elle va élargir ce groupe à cinq autres établissements, de taille plus petite, dont les noms seront annoncés au cours de l'année.

Alister Bull et Pedro da Costa, avec Jonathan Spicer à New York, Benoît Van Overstraeten pour le service français

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • azqsdwxc
    20 février21:44

    Qu'ils interrompent les QE et la crise redémarrera de plus belle. Rien n'a été réglé, des milliers de milliards de dollars dépensés en pure perte. Bravo !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer