Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Fed face à un dilemme sur ses rachats d'actifs

Reuters18/12/2013 à 13:05

DÉCISION ATTENDUE DE LA FED SUR SES RACHATS D'ACTIFS

par Jonathan Spicer

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale déterminera ce mercredi si l'économie américaine est devenue enfin suffisamment solide pour supporter une réduction de ses mesures de soutien ou s'il vaut mieux attendre encore un peu.

Tenant en haleine les investisseurs du monde entier depuis des semaines, la banque centrale américaine doit annoncer sa décision à 19h00 GMT, à l'issue d'une réunion de deux jours de son comité de politique de monétaire.

La Fed fera également état de ses nouvelles prévisions économiques et le président sortant de l'institut d'émission, Ben Bernanke, tiendra une conférence de presse dans la foulée de l'annonce de la décision de politique monétaire.

L'amélioration du marché du travail - le taux de chômage est revenu à 7,0% en novembre, au plus bas depuis cinq ans - ou encore la bonne tenue des ventes au détail ont amené de plus en plus d'économistes à penser que la Fed allait peut-être réduire dès ce mercredi son programme d'assouplissement quantitatif ("QE3").

Depuis septembre 2012, la Fed achète chaque mois 85 milliards de dollars d'actifs obligataires afin de favoriser la croissance, l'investissement et les embauches. Cette injection massive de liquidités est le principal, voire le seul, facteur de hausse de Wall Street depuis le début de l'année.

Une enquête Reuters publiée au début de la semaine dernière montre toutefois que la majorité d'économistes est toujours d'avis que la Fed ne commencera pas à diminuer l'ampleur de son programme de soutien à l'économie avant le mois de mars.

Ils soulignent notamment que l'inflation reste à un niveau très bas, ce qui laisse plus de marges de manoeuvres à la Fed, et le fait que l'économie américaine n'est pas à l'abri d'un nouveau cahot après avoir déjà subi plusieurs phases de ralentissement de l'activité depuis qu'elle est sortie de la récession 2007-2009, la plus longue depuis la Grande Dépression.

EXPLIQUER LE CALENDRIER

"Cela ressemble de plus en plus à un jeu de pile ou face", a estimé Michael Feroli, économiste chez JP Morgan.

Si elle choisit d'attendre encore un peu avant de commencer à diminuer l'ampleur du QE3, la Fed pourrait décider de donner un calendrier plus précis du dénouement de ce programme, comme le réclament d'ailleurs les "faucons" du comité de politique monétaire.

Contrairement aux deux précédents, il n'a pas été fixé de limite à ce troisième programme d'assouplissement quantitatif - d'où l'acronyme "QE3". A ce stade, les trois programmes ont fait gonfler le bilan de la banque centrale à un niveau record de 3.900 milliards de dollars.

Même si elle décidait de réduire le QE3, la Fed s'est engagée à maintenir les taux d'intérêt à un niveau bas tant que le taux de chômage n'est pas revenu à 6,5% et sous réserve que l'inflation ne menace pas de dépasser la barre des 2,5%.

Le principal taux de la Fed avait été ramené en 2008, en pleine crise financière, à un niveau légèrement supérieur à zéro et il n'en a pas bougé depuis.

A l'occasion de l'actualisation de ses projections macro-économiques, la Fed pourrait peut-être modifier ses paramètres encadrant sa politique monétaire : par exemple abaisser le seuil du taux de chômage à partir duquel le loyer de l'argent remontera.

Cela lui permettra de renforcer un message qu'elle essaie depuis des mois de faire passer aux intervenants de marché : réduire le programme d'assouplissement quantitatif n'équivaut pas à durcir la politique monétaire.

Le risque principal d'une diminution du nombre d'achats mensuels d'actifs obligataires, même si cette réduction ne porte que sur 10 milliards de dollars, est de voir cette décision entraîner un mouvement de ventes massif d'emprunts du Trésor, ce qui entraînerait une hausse des taux d'intérêt, notamment immobiliers, évolution qui à son tour serait un frein à la reprise économique.

La réunion de politique monétaire qui se termine ce mercredi est l'avant-dernière de Ben Bernanke, qui achèvera un deuxième mandat de quatre ans le 31 janvier, soit deux jours après la première réunion de l'année 2014.

Janet Yellen, actuelle numéro deux et partisane déclarée des mesures de soutien initiées par Ben Bernanke, doit normalement succéder à ce dernier. Le Sénat vote jeudi pour confirmer sa nomination.

Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.