1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La distribution automobile craint 15.000 suppressions d'emplois

Reuters03/04/2013 à 12:03

LA DISTRIBUTION AUTOMOBILE REDOUTE D'IMPORTANTES SUPPRESSIONS D'EMPLOIS

PARIS (Reuters) - Les réseaux de distribution automobile pourraient supprimer 15.000 emplois cette année en France si les ventes de voitures ne s'améliorent pas, estime le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), mercredi dans Le Figaro.

"On peut être assez inquiet pour cette année quand, l'an dernier, la rentabilité opérationnelle du réseau commercial français avoisinait 0%", déclare Olivier Lamirault, président de la branche concessionnaires du CNPA.

Après avoir détruit 5.400 emplois en 2012, "les professionnels du commerce et de réparation pourraient supprimer 15.000 postes cette année si la situation ne change pas. Certains groupes ont déjà engagé des procédures de plans sociaux", ajoute-t-il.

Le CNPA avait prévenu à l'automne qu'il s'attendait à une forte réduction des effectifs dans les métiers à l'aval de la production en France, notamment chez les concessionnaires et dans les ateliers de réparation, en raison de la baisse des ventes de voitures. Celles-ci ont encore chuté de 16,4% en mars sur un an.

La filière aval, qui emploie quelque 450.000 personnes en France, représente également les sociétés de recyclage, les carrossiers, les stations-service, les centres de contrôle technique et les loueurs de courte durée.

Outre la baisse des ventes de voitures, les concessionnaires souffrent aussi du ralentissement des activités d'entretien et de réparation de véhicules, précise Olivier Lamirault dans Le Figaro, l'après-vente couvrant seulement aujourd'hui 50% de leurs frais fixes, contre 70% deux ans plus tôt.

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M9566237
    03 avril09:42

    encore...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4790.24 -0.48%
CGG
1.189 -7.54%
51.7 -19.91%
1.14237 +0.35%
1.9145 -1.97%

Les Risques en Bourse

Fermer