Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La demande intérieure et extérieure dynamise la Chine

Reuters01/03/2017 à 09:05
    par Elias Glenn et Yawen Chen 
    PEKIN, 1er mars (Reuters) - L'industrie chinoise a connu une 
activité plus soutenue que prévu en février, portée par une 
demande tant intérieure qu'extérieure, attestant à son tour d'un 
regain de dynamisme de la deuxième économie mondiale en dépit 
d'un contexte assombri par les craintes d'un retour du 
protectionnisme. 
    "L'indice manufacturier PMI officiel est en croissance pour 
le septième mois d'affilée, ce qui laisse penser que l'activité 
industrielle reste dynamique", dit Zhou Hao, économiste des 
marchés émergents de Commerzbank à Singapour. 
    De ce fait, ce dernier juge "très probable" une nouvelle 
hausse des taux courts de 10 points de base en mars, comme en 
janvier et en février, de la part de la Banque populaire de 
Chine (BPC). 
    La banque centrale chinoise tend à resserrer sa politique 
monétaire progressivement, après des années d'argent facile et 
de montée de l'endettement pour parer au risque d'atterrissage 
économique brutal. 
    Des sources ont dit à Reuters que le gouvernement chinois 
était prêt à s'accommoder d'une croissance moins forte, de 
l'ordre de 6,5% cette année, et vise une évolution de la masse 
monétaire plus contrôlée, la priorité étant donnée à la maîtrise 
de la dette et du risque immobilier. 
    L'industrie chinoise profite depuis la mi-2016 d'un regain 
d'activité du secteur du BTP, ce qui s'est traduit, entre 
autres, par un indice PMI officiel, paru mercredi, à un plus 
haut de trois mois de 51,6 en février contre 51,3 en janvier et 
51,1 attendu par les économistes. 
    Le sous-indice de la production a progressé encore plus, à 
53,7 contre 53,1 et celui des commandes nouvelles est également 
en hausse. 
    L'indice manufacturier PMI Caixin/Markit, un indicateur du 
secteur privé focalisé surtout sur les PME, est pareillement 
encourageant, ressortant à 51,7 en février contre 51,0 en 
janvier et 50,8 attendu. 
    Le sous-indice des nouvelles commandes à l'exportation a crû 
à son rythme le plus soutenu depuis septembre 2014. 
    L'industrie a continué de perdre des emplois en février mais 
au rythme le plus lent depuis mars 2013. 
    Si le risque protectionniste n'augure rien de bon pour 
l'Asie exportatrice, en revanche la demande intérieure semble 
solide en Chine et plus étendue, en témoigne un indice non 
officiel PMI des services de 54,2 en février contre 54,6 en 
janvier. 
    Il reste bien au-dessus de la barre de 50 qui délimite la 
croissance de la contraction, encore qu'il ait ralenti quatre 
mois d'affilée. 
    "Nous pensons que la croissance de la demande intérieure 
chinoise, qui semble stagner ces derniers temps, ralentira dans 
les trimestres à venir, une politique monétaire plus restrictive 
affectant la croissance du crédit et l'investissement dans les 
grands travaux", dit Julian Evans-Pritchard, économiste du 
consultant Capital Economics. 
    ANZ observe au contraire que "pour la première fois ces 
dernières années, nous observons un risque haussier pour la 
croissance (de la Chine). De gros projets d'infrastructures et 
des exportations meilleures que prévu sont de bons présages pour 
les perspectives économiques à court terme".  
    ANZ ajoute qu'elle ne serait pas étonnée si le gouvernement 
décidait finalement de maintenir son objectif de croissance à 
6,5%-7,0%, objectif susceptible d'être endossé lors de la 
session parlementaire annuelle qui débute ce week-end.  
    D'autres pays asiatiques bénéficient de l'amélioration de la 
situation en Chine. La Corée du Sud a dit que ses exportations 
avaient augmenté en février à un rythme sans précédent depuis 
cinq ans. Celles vers la Chine ont bondi de 28,7%, du jamais vu 
depuis 2010. 
    Au Japon, l'activité du secteur manufacturier a crû en 
février à son rythme le plus élevé en près de trois ans, signe 
d'une amélioration de la demande intérieure et extérieure. 
      
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc 
Joanny) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.