1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La croissance turque (+7,4%) dépasse les prévisions au T1
Reuters11/06/2018 à 11:13

    ANKARA, 11 juin (Reuters) - Le produit intérieur brut (PIB)
de la Turquie a augmenté de 7,4% en glissement annuel au premier
trimestre 2018, un chiffre meilleur que prévu qui est de bon
augure pour le président turc Recep Tayyip Erdogan et son parti
au pouvoir, l'AKP, avant les élections législatives anticipées
du 24 juin.  
    En données corrigées des variations saisonnières et
calendaires, la croissance ressort à 2% par rapport au trimestre
précédent, selon les données de l'institut turc de la
statistique.
    L'économie turque maintient ainsi son rythme de croisière
après une croissance de 7,4% également en 2017, la plus forte
depuis 2013, grâce notamment à l'industrie et à la construction.
    Dans un tweet, le ministère de l'Economie a estimé que la
croissance pourrait dépasser cette année la prévision de 5,5%
contenue dans le programme de moyen terme du gouvernement.
    La livre turque  TRYTOM=D3  a faibli à 4,52 pour un dollar
vers 09h00 GMT, en baisse de plus de 1% sur la séance, contre
4,49 avant la publication de la statistique du PIB.
    La faiblesse de la devise s'explique par les craintes liées
à l'influence croissante du président Recep Tayyip Erdogan sur
la politique monétaire et par les doutes sur la capacité de la
banque centrale à contenir une inflation à deux chiffres. En
réponse, l'institut d'émission a relevé son principal taux
d'intérêt directeur à deux reprises depuis fin mai, de 4,25
points au total.  
    Le président turc, qui s'est autoproclamé "ennemi des taux
d'intérêt", plaide pour une baisse des coûts d'emprunt afin de
stimuler la croissance du crédit et le secteur du BTP, mais les
économistes mettent en garde contre une surchauffe de
l'économie.
    Le déficit des comptes courants en avril du pays s'est
creusé à 5,426 milliards de dollars en avril, contre 5,3
milliards de dollars prévus, selon des données distinctes.

 (Nevzat Devranoglu
Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique
Tison)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer