Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La croissance mondiale portée par les pays avancés

Reuters08/04/2014 à 20:28

par Anna Yukhananov

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) s'attend à une accélération de la croissance mondiale cette année grâce aux pays avancés mais a abaissé ses prévisions pour les pays émergents, dont la Russie et le Brésil.

L'organisation basée à Washington a toutefois souligné que des politiques économiques plus appropriées étaient nécessaires pour augmenter la croissance potentielle mondiale et éviter une période prolongée de croissance faible.

Le FMI a très légèrement abaissé sa prévision de croissance mondiale pour cette année, à 3,6%, dans la version semestrielle de ses Perspectives économiques mondiales publiées mardi contre 3,7% lors de l'actualisation du mois de janvier. Pour 2015, il table sur 3,9%.

Les performances économiques des pays avancés, où l'austérité budgétaire sera moins marquée, et des pays émergents, où les conditions financières vont se durcir, divergent, note le FMI.

Les risques géopolitiques ont aussi augmenté, souligne l'institution, la crise ukrainienne continuant d'alimenter les tensions entre la Russie et les Occidentaux.

"Le renforcement de la reprise dans les économies avancées depuis la Grande Récession est un développement bienvenu", relève le FMI. "Mais la croissance n'est pas aussi solide partout dans le monde, et de nouveaux efforts en matière de politique économique sont nécessaires pour restaurer la confiance, assurer une croissance solide et limiter les risques baissiers."

En dépit des perturbations de l'activité en début d'année aux Etats-Unis liées à un hiver inhabituellement rigoureux, le FMI s'attend à une croissance américaine supérieure au potentiel, à 2,8%.

L'économie américaine bénéficiera d'une moindre austérité budgétaire, de la poursuite de la reprise de l'immobilier et d'une politique monétaire toujours accommodante, la Réserve fédérale ne devant pas relever ses taux d'intérêt avant le troisième trimestre 2015, selon le FMI.

ACCÉLÉRATION ATTENDUE DANS LA ZONE EURO

L'activité économique devrait aussi légèrement accélérer en zone euro avec des politiques budgétaires moins strictes mais elle restera entravée par la fragmentation financière et la faiblesse de la demande comme de l'offre de crédit, prévient le FMI.

Il a relevé sa prévision de croissance pour la zone euro de 0,1 point pour 2014 comme pour 2015 à 1,2% et 1,5% respectivement.

En Allemagne, la croissance est attendue à 1,7% cette année (+0,2 point par rapport à janvier) et à 1,6% en 2015 (+0,1 point). La prévision de croissance de l'économie française a été révisée en hausse de 0,1 point pour cette année à 1,0% et reste inchangée à 1,5% pour 2015.

Le FMI a toutefois réitéré sa mise en garde sur le très faible niveau de l'inflation au sein de la zone euro, attribuant une probabilité d'environ 20% à un scénario de déflation pour la région.

"Une inflation durablement faible ne serait pas propice à une reprise adéquate de la croissance économique", prévient le FMI qui renouvelle son appel à la Banque centrale européenne pour qu'elle assouplisse encore sa politique monétaire.

Le Japon est moins menacé par la déflation que dans le passé, estime le FMI, en raison du relèvement programmé de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui alimentera la hausse des prix.

La hausse de la TVA risque toutefois de peser sur la croissance et le FMI attribue une probabilité de 20% à un scénario de rechute de l'économie japonaise en récession cette année.

RISQUE DE RALENTISSEMENT DES PAYS ÉMERGENTS

Le FMI a abaissé ses prévisions de croissance pour plusieurs grandes économies à revenu intermédiaire comme la Russie, la Turquie, le Brésil et l'Afrique du Sud. Il s'attend désormais à une croissance de l'ensemble des économies émergentes de 4,9% cette année, soit 0,2 point de moins qu'en janvier.

"Dans les économies émergentes, les vulnérabilités apparaissent surtout localisées", souligne le FMI. "Néanmoins, un ralentissement généralisé plus marqué dans ces économies reste un risque."

Les tensions entre la Russie et les Occidentaux au sujet de l'Ukraine pourraient réduire la croissance dans les anciennes républiques soviétiques.

"Des effets de contagion plus importants pour l'activité... pourraient émerger si d'autres troubles entraînent un nouvel accès d'aversion au risque sur les marchés financiers internationaux ou des perturbations dans les échanges financiers et commerciaux du fait de l'intensification des sanctions et représailles", souligne le FMI, qui s'inquiète aussi des répercussions potentielles sur les approvisionnements en gaz et en pétrole.

Le FMI met aussi en garde contre les risques d'une période prolongée de faible croissance si des politiques économiques appropriées ne sont pas mises en oeuvre en particulier au sein de la zone euro et au Japon.

La croissance potentielle est déjà faible dans les économies avancées et a sans doute diminué dans des économies émergentes avec le basculement de la Chine vers un modèle centré sur la consommation plus que sur l'investissement, note le FMI.

"Les politiques budgétaires doivent jouer un rôle déterminant si la croissance demeure à des niveaux inférieurs à la moyenne", estime le FMI. "Dans ce cas, des mesures plus ambitieuses destinées à augmenter le potentiel de croissance... devraient être envisagées."

(Marc Joanny pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.