1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La croissance du secteur privé allemand s'est accentuée
Reuters04/11/2015 à 10:29

LA CROISSANCE DU SECTEUR PRIVÉ S'EST ACCENTUÉE EN ALLEMAGNE

PARIS/LONDRES/BERLIN (Reuters) - La croissance de l'activité du secteur privé allemand s'est accentuée en octobre, montrent les résultats définitifs des enquêtes mensuelles de Markit auprès des directeurs d'achat, une évolution prometteuse pour le produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre.

L'indice PMI des services a légèrement progressé le mois dernier à 54,5 après 54,1 en septembre et le secteur affiche son 29e mois consécutif d'expansion.

"De plus, la croissance des contrats en attente a atteint son plus haut niveau depuis juin 2011 et l'emploi a nettement augmenté, ce qui conforte l'espoir d'une croissance soutenue en fin d'année", note Oliver Kolodseike, économiste de Markit.

L'indice PMI composite, qui regroupe services et industrie manufacturière, ressort en légère hausse à 54,2 en octobre après 54,1 en septembre. Il est supérieur pour le 30e mois d'affilée au seuil de 50 séparant expansion et contraction.

L'enquête dans les services montre toutefois une détérioration de la confiance des entreprises du secteur, le sous-indice des perspectives à l'horizon d'un an s'affichant à un plus bas de dix mois.

"L'optimisme des entreprises sur leurs perspectives d'activité à un an est au plus bas depuis le début de 2015, certaines évoquant les fluctuations économiques", dit Oliver Kolodseike

(Bureaux européens de Reuters, Wilfrid Exbrayat, Marc Angrand et Bertrand Boucey pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • fquiroga
    04 novembre11:14

    Vaut mieux que la croissance publique basée sur les impôts.....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer