Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La croissance du marché du luxe devrait ralentir en 2014

Reuters19/05/2014 à 21:01

LA CROISSANCE DU MARCHÉ DU LUXE DEVRAIT RALENTIR EN 2014

MILAN (Reuters) - La croissance du marché du luxe devrait ralentir cette année, le tassement de la Chine, de la Russie et de l'Europe contrebalançant une hausse des ventes du tourisme mondial ainsi qu'une forte demande aux Etats-Unis et au Japon.

Les ventes mondiales de produits de luxe devraient progresser de 4% à 6% en 2014 à taux de changes constants, après une hausse de 6,5% en 2013, estime le cabinet de conseil Bain & Co dans sa dernière étude publiée lundi avec la fédération italienne du luxe Altagamma.

Depuis le début de l'année, le marché évolue au même rythme qu'en 2013, avec une croissance de 6% à changes constants.

"Nous abordons une nouvelle phase pour le secteur, une nouvelle normalité", souligne Claudia d'Arpizo, associée de Bain. "Il ne faut pas trop compter sur une nouvelle expansion comparable à celle observée en Chine récemment, tandis que les marchés matures sont mieux armés face à la crise. La croissance devrait être donc plus stable".

La volatilité des changes a rogné 3% à 4% de la valeur du marché du luxe au premier trimestre, conséquence de l'appréciation de l'euro - dans lequel nombre de groupes de luxe publient leurs comptes - face au dollar, au yuan et au yen.

Le "travel retail" (réseaux de boutiques détaxées dans les aéroports) et le e-commerce devraient profiter du développement du tourisme et de la chasse aux bonnes affaires, tandis que les ouvertures de boutiques devraient être moins nombreuses cette année, les marques tenant à préserver leur exclusivité.

Le Japon sera la principale source de croissance en 2014, avec une hausse de 9% à 11% des ventes de produits de luxe (à 19-20 milliards d'euros), une performance qui pourrait cependant être limitée par les hausses de prix pratiquées par les marques dans le pays.

Le marché russe montre quant à lui les signes d'une possible crise structurelle, les tensions politiques aggravant des perspectives économiques déjà dégradées. Bain estime que les ventes du luxe pourraient y baisser de 4% à 6% cette année.

La clientèle chinoise devrait compter pour plus de 30% des ventes mondiales du luxe cette année, mais le marché chinois lui même devrait voir sa croissance limitée à 2% à 4%, contre 20% en 2012, des prix nettemment plus élevés en Chine et la bataille engagée par Pékin contre le luxe ostentatoire poussant les Chinois à acheter à l'étranger.

Aux Etats-Unis, une hausse du tourisme et de la confiance du consommateur devrait permettre au secteur de progresser de 4% à 6%, "mais plus près de 6% que de 4%", a ajouté Claudia d'Arpizio.

Dans une autre étude présentée également lundi, Altagamma prévoit une croissance de l'ordre de 6% à taux de changes constants pour le secteur en 2014, les meilleures performances étant à attendre au second semestre.

(Isla Binnie, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Pascale Denis)

Mes listes

valeur

dernier

var.

6.73 +0.15%
0.849 -2.58%
13.72 +20.77%
2.805 +4.28%
0.298 -6.29%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.