Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La croissance de L'Oréal fléchit avec le luxe et l'Europe

Reuters27/07/2012 à 01:15

L'ORÉAL PLOMBÉ PAR L'EUROPE AU 2E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - L'Oréal a fait état jeudi d'un ralentissement limité de sa croissance organique au deuxième trimestre, le recul en Europe et le fléchissement dans les marchés émergents et le luxe n'étant que partiellement compensés par le dynamisme de l'Amérique du Nord.

Le chiffre d'affaires du groupe propriétaire de L'Oréal Paris, Garnier, Lancôme ou YSL Beauté a progressé de 11,6% en données publiées sur la période, pour atteindre 5,57 milliards d'euros.

La croissance organique fléchit à 5,7% par rapport aux 6,4% du premier trimestre, qui avait marqué une nette accélération après les 5,1% du quatrième trimestre 2011.

Le PDG de L'Oréal Jean-Paul Agon, qui a confirmé sa prévision d'une croissance du marché mondial des cosmétiques aux environs de 4% en 2012, s'est dit confiant dans "la capacité du groupe à surperformer le marché en 2012, et à réaliser une nouvelle année de croissance solide du chiffre d'affaires et des résultats".

RALENTISSEMENT AUX USA ET EN ASIE POUR LE LUXE

"Ces résultats sont bons mais pas exceptionnels", a déclaré Andrew Wood, analyse de Sanford C. Bernstein, soulignant que le groupe n'avait pu confirmer sa performance du premier trimestre et qu'il avait réalisé une croissance organique inférieure à 6% à 16 reprises au cours des 18 derniers trimestres.

La croissance de la division de produits de luxe (Lancôme, Armani, Kiehl's, YSL Beauté) est ressortie à 8,7% à données comparables (contre 12,2% au premier trimestre), tandis que celle des produits grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Maybeline), première division du groupe, a atteint 4,2% (contre 5,1%). Les ventes des produits dits "professionnels", vendus dans les salons de coiffure, ont progressé de 2,7% (contre 3,1%).

"Il est vrai que nous constatons un ralentissement du marché du luxe entre le premier et le deuxième trimestre aux Etats-Unis et aussi en Asie, où la Chine a un peu ralenti, la Corée (du Sud) très nettement pour stagner au deuxième trimestre et aussi à Taiwan", a déclaré Jean-Paul Agon lors d'une téléconférence.

Le tassement enregistré par L'Oréal sur ce segment contraste avec la performance du pôle luxe de PPR dont la croissance organique s'est maintenue à plus de 17% au deuxième trimestre comme au premier.

Sur le plan géographique, la croissance de L'Oréal a accéléré en Amérique du Nord à 7,9% (+6,6% au 1er trimestre) grâce à des gains de part de marché aux Etats-Unis.

Cette performance n'a pas compensé le repli de 0,1% enregistré en Europe de l'Ouest sous l'effet de la crise persistante de la zone euro et de l'impact sur l'activité en Allemagne de la faillite de la chaîne de droguerie Schlecker.

Au sein des marchés émergents, dont la croissance est ramenée à 9,1% après 11,2% au premier trimestre, toutes les zones connaissent un ralentissement à l'exception de l'Afrique-Moyen Orient qui accélère très nettement (+23,5% contre +11,4%).

En Asie-Pacifique, la croissance a sensiblement ralenti en raison de l'exposition du groupe sur le segment du luxe dans plusieurs pays comme la Corée du Sud , Taiwan et la Chine, la croissance à données comparables chutant à 9,2% contre +15,5% au premier trimestre.

En Bourse, le titre L'Oréal a clôturé à 97,31 euros (+4,38%) jeudi avant ces annonces, donnant une capitalisation de 58,676 milliards. L'action gagne 20,6% depuis le début de l'année après avoir cédé 2,86% en 2011.

Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

117.5 -0.11%
1.111 +0.24%
87.52 -0.05%
EDF
11.59 -3.42%
110.7 +0.56%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.