1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La croissance chinoise revient à 7% au premier trimestre
Reuters15/04/2015 à 05:01

(Actualisé avec autres inducateurs) PEKIN, 15 avril (Reuters) - La croissance chinoise est tombée à 7% en rythme annuel au premier trimestre, ce qui constitue sa plus mauvaise performance depuis six ans, selon les chiffres communiqués mercredi par le Bureau national des statistiques. Ce résultat, conforme aux attentes des marchés, va accentuer la pression en faveur de nouvelles mesures de soutien. Au dernier trimestre 2014, le produit intérieur brut avait progressé de 7,3% en rythme annuel. Sur une base trimestrielle, la croissance est passée de 1,5 à 1,3% entre le quatrième trimestre 2014 et le premier trimestre 2015. La production industrielle a quant à elle augmenté de 5,6% entre janvier et mars, alors que les marchés tablaient sur une hausse de 6,9%. Il s'agit de la progression la plus faible depuis la crise financière de 2008. Du côté des investissements en capital fixe, la croissance est de 13,5% en glissement annuel, ce qui constitue le plus mauvais résultat depuis 2000. Plus décevants encore, les investissements dans le secteur de l'immobilier n'ont augmenté que de 8,5% au premier trimestre, alors qu'ils avaient progressé de 10,4% au cours des deux premiers mois de 2015, ce qui constituait déjà le résultat le plus décevant depuis cinq ans. La Chine doit notamment faire face depuis plusieurs mois à la montée de pressions déflationnistes alimentées par les difficultés du marché immobilier et la faiblesse de la demande sur son marché intérieur comme à l'étranger. La Banque populaire de Chine (PBoC) a déjà abaissé ses taux et réduit le ratio de réserves obligatoires ces trois derniers mois après les premiers signes de ralentissement de la croissance, mais les investisseurs s'attendent à de nouvelles mesures de ce genre dans les mois, sinon les semaines à venir. (Kevin Yao, Koh Gui Qing et Judy Hua, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer