1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La croissance britannique revue en hausse au 4e trimestre 2015
Reuters31/03/2016 à 11:27

LE PIB DU ROYAUME-UNI

LONDRES (Reuters) - La croissance britannique au quatrième trimestre 2015 a été plus forte qu'estimé initialement, a annoncé jeudi l'Office national de la statistique, mais le déficit des comptes courants s'est creusé plus qu'attendu pour inscrire un nouveau record, soulignant l'une des principales faiblesses de l'économie du Royaume-Uni.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,6% sur les trois derniers mois de l'an dernier selon les chiffres révisés de l'ONS, alors que son estimation précédente le donnait en hausse de 0,5%.

Cette révision s'explique principalement par le dynamisme du secteur des services, le plus important du pays, et celui de la consommation des ménages, en hausse de 0,6% sur le trimestre malgré une baisse équivalente de leur revenu disponible réel.

Par rapport au quatrième trimestre 2014, la croissance du PIB ressort à 2,1%, contre 1,9% dans l'estimation précédente. Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur des chiffres inchangés.

Sur l'ensemble de 2015, le PIB britannique a crû de 2,3% (2,2% dans l'estimation précédente) après 2,9% en 2014.

Le déficit des comptes courants, lui, a atteint 32,7 milliards de livres (41,4 milliards d'euros) au quatrième trimestre 2015, soit l'équivalent de 7,0% du PIB, après 4,3% au troisième trimestre. Le consensus le donnait à 21,1 milliards sur octobre-décembre.

Sur l'ensemble de l'année, le déficit courant atteint 96,2 milliards de livres, soit 5,2% du PIB, le chiffre le plus élevé depuis le début de la série statistique en 1948.

Le déficit courant reflète non seulement le déséquilibre de la balance commerciale du Royaume-Uni mais aussi les flux croissants de dividendes, de remboursements d'obligations et d'autres distributions à des investisseurs étrangers.

(William Schomberg et Ana Nicolaci da Costa; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer