Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La croissance américaine freinée par les exportations au 4e trimestre

Reuters27/01/2017 à 16:05

LA CROISSANCE AMÉRICAINE RALENTIT AU 4E TRIMESTRE

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - La croissance a brutalement ralenti aux Etats-Unis au quatrième trimestre, affectée par la forte baisse des exportations, notamment de soja, mais la bonne tenue de la consommation et la hausse des investissements des entreprises laissent penser que la première économie mondiale devrait poursuivre son expansion.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 1,9% en rythme annualisé sur les trois derniers mois de l'année, après 3,5% au troisième trimestre, a annoncé vendredi le département du Commerce dans sa première estimation du PIB.

La croissance ressort ainsi à 1,6% seulement pour l'ensemble de l'année 2016, son rythme le plus faible depuis 2011, après 2,6% en 2015. La croissance au premier semestre de l'an dernier a été freinée par la faiblesse des cours du pétrole et un dollar fort, qui ont pesé sur les bénéfices et les investissements des entreprises.

Un mouvement d'ajustement des stocks a également pesé sur la croissance. Mais ces différents facteurs défavorables ont aujourd'hui pratiquement disparu.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 2,2% en rythme annualisé pour octobre-décembre.

Au quatrième trimestre, les exportations ont chuté de 4,3%, leur plus fort recul depuis le premier trimestre 2015. Elles avaient augmenté de 10% au troisième trimestre.

La contribution du commerce extérieur au PIB du quatrième trimestre a ainsi été négative, de 1,70 point de pourcentage, alors que la balance commerciale avait contribué à la croissance à hauteur de 0,85 point de pourcentage au troisième trimestre.

Les emprunts d'Etat américains et les futures de taux d'intérêt ont effacé leurs gains après la publication des statistiques, tout comme les contrats futures de Wall Street, tandis que le dollar cédait du terrain face à l'euro.

RESTOCKAGE, REBOND DE L'INVESTISSEMENT

La bonne santé du marché du travail, pratiquement revenu au plein emploi, a commencé à favoriser l'augmentation des salaires et elle soutient la consommation, ce qui conforte le scénario d'une poursuite de la croissance.

Celle-ci pourrait en outre bénéficier cette année de la politique de la nouvelle administration Trump si les promesses d'augmentation des dépenses d'infrastructures, d'allègements d'impôts et de dérégulation sont tenues.

Les espoirs placés dans le nouveau président ont déjà profité à la confiance des ménages et des entreprises, et permis à Wall Street d'inscrire des records, même si l'incertitude entourant la politique commerciale que mènera la Maison blanche constitue un risque pour l'économie.

Un éventuel rebond de la croissance en 2017 pourrait par ailleurs justifier de nouvelles hausses de taux de la Réserve fédérale, qui en prévoit trois d'ici la fin de l'année.

Sur les trois derniers mois de 2016, la consommation des ménages, dont dépendent plus des deux tiers de l'activité économique aux Etats-Unis, a augmenté de 2,5% en rythme annualisé, après +3% au troisième trimestre.

Le revenu disponible des ménages a quant à lui progressé de 3,7% après +4,1%.

La bonne tenue de la demande intérieure a incité les entreprises à restocker: le rythme d'accumulation des stocks a atteint 48,7 milliards de dollars sur le trimestre, après 7,1 milliards seulement au trimestre précédent. Les stocks ont ainsi contribué au PIB à hauteur d'un point de pourcentage.

L'investissement des entreprises a lui aussi accéléré, les achats de biens durables progressant de 3,1% après quatre trimestres consécutifs de baisse. Ce rebond traduit entre autres la reprise des forages et de l'exploitation de gisements de pétrole et de gaz avec la remontée des cours des hydrocarbures.

(Lucia Mutikani, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Marc Angrand)

Mes listes

valeur

dernier

var.

7.704 +2.26%
1715.67 -0.84%
107.64 +0.07%
5387.38 +1.34%
1.135 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.