1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La croissance 2014 de l'Allemagne pourrait être à moins de 1,8%
Reuters28/09/2014 à 17:16

LA CROISSANCE 2014 DE L'ALLEMAGNE POURRAIT ÊTRE À MOINS DE 1,8%

BERLIN (Reuters) - La croissance allemande pourrait être inférieure au rythme de 1,8% estimé en début d'année par Berlin, a déclaré le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel dans une interview diffusée dimanche, tout en ajoutant que l'économie du pays restait solide par rapport à ses partenaires de la zone euro.

Le ministre a déclaré à la radio Deutschlandfunk que la crise autour de l'Ukraine avait porté atteinte au climat des affaires en Allemagne, affectant non seulement les entreprises qui traitent directement avec la Russie, mais aussi plus généralement la confiance dans les milieux d'affaires.

"Nous pourrions avoir une croissance cette année inférieure à notre objectif de 1,8% (...) mais nous avons encore une très forte dynamique de croissance et le marché de l'emploi se porte bien", a-t-il dit.

Le gouvernement publie généralement une estimation révisée de son objectif de croissance à l'automne. Certains instituts de recherche et analystes ont déjà revu en baisse leurs prévisions de croissance pour l'année en cours.

L'économie allemand a bien progressé en début d'année grâce à un hiver exceptionnellement doux qui a favorisé l'activité dans le secteur de la construction. Mais elle s'est ensuite contractée de 0,2% au cours du deuxième trimestre, incitant certains observateurs à évoquer un risque de récession.

La crise en Ukraine et la lenteur de la reprise en zone euro sont considérées comme les principales causes de la faiblesse.

(Alexandra Hudson, Juliette Rouillon pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • guerber3
    28 septembre16:40

    Il n 'y a plus que les Américains qui font une croissance de république bananière...Aqui cela profite de mentir en permanence ???

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer