Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La crise fait fléchir la croissance allemande au 3e trimestre

Reuters15/11/2012 à 11:18

UNE CROISSANCE DE 0,2% EN ALLEMAGNE AU 3E TRIMESTRE

BERLIN (Reuters) - La croissance de l'Allemagne a de nouveau ralenti au troisième trimestre, montrent les chiffres officiels préliminaires publiés jeudi, qui confirment l'impact de la crise de la zone euro sur la vitalité de la première économie d'Europe.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,2% en données corrigées des variations saisonnières sur la période juillet-septembre, un chiffre qui correspond à la médiane des estimations de 50 économistes interrogés par Reuters. Leurs prévisions s'échelonnaient de -0,4% à +0,5%.

"C'est le dernier bon chiffre allemand pour l'instant. L'économie allemande va probablement se contracter un peu au quatrième trimestre puisque les commandes ont baissé sur l'année écoulée et que le climat des affaires mesuré par l'indice Ifo s'est récemment effondré", a commenté Jörg Krämer, chef économiste de Commerzbank.

"C'est dû à l'incertitude causée par la crise de la zone euro."

En France, l'activité économique a enregistré une croissance de 0,2% au troisième trimestre, soutenue notamment par la consommation des ménages et le commerce extérieur, alors que de nombreux économistes attendaient une stagnation.

Jusqu'au début de cette année, l'Allemagne avait semblé pratiquement immunisée contre les retombées de cette crise : après une croissance record de 4,2% en 2010, son économie avait encore crû de 3% l'an dernier alors que la Grèce, le Portugal ou l'Espagne s'enfonçaient dans la récession et que d'autres pays subissaient un ralentissement marqué.

UNE CONTRACTION ATTENDUE AU T4

Mais les indicateurs des derniers mois ont montré que le poids lourd de l'économie européenne souffrait à son tour : le secteur privé est en contraction, le moral des dirigeants d'entreprises chute, le chômage est reparti à la hausse et les commandes à l'industrie s'effondrent.

De nombreux économistes s'attendent à ce que l'activité se contracte au quatrième trimestre, même si une consommation qui reste soutenue et un marché du travail encore solide devraient éviter à l'Allemagne une rechute en récession, qui implique deux trimestres consécutifs de baisse du PIB.

Au troisième trimestre, "la dynamique favorable est venue de l'étranger par rapport au trimestre précédent", explique l'Office fédéral des statistiques dans un communiqué. "Selon les estimations préliminaires, les exportations de biens et de services ont progressé davantage que les importations. Mais les données du marché intérieur en Allemagne sont plus mitigées."

La consommation publique et privée a augmenté davantage qu'au deuxième trimestre, tandis que l'investissement dans la construction restait orienté à la hausse, compensant pratiquement la baisse de l'investissement industriel et la contraction des carnets de commandes, précise l'Office.

Les chiffres publiés jeudi montrent aussi un ralentissement de la croissance en rythme annuel, à 0,4% en données brutes contre 0,5% au deuxième trimestre.

Les chiffres du PIB de l'ensemble de la zone euro attendus à 11h00 (10h00 GMT) devraient montrer une contraction de 0,2% de l'économie des Dix-Sept sur juillet-septembre.

Michelle Martin, Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.919 +0.16%
0.08 +60.00%
207.1 +0.44%
34.14 +0.93%
0.605 -1.63%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.