Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La crise de la zone euro "tue" la reprise en Grande-Bretagne

Reuters10/06/2012 à 12:43

La crise de la zone euro "tue" la reprise en Grande-Bretagne

LONDRES (Reuters) - La crise de la dette dans la zone euro est en train de "tuer" la timide reprise économique au Royaume-Uni et les dirigeants de la zone euro approchent du "moment de vérité", estime le chancelier de l'Échiquier, George Osborne, dans les colonnes du Sunday Telegraph.

L'économie britannique enregistre sa deuxième récession depuis la crise financière.

"La reprise chez nous, soumise déjà à de puissants vents contraires en raison des cours élevés du pétrole et du fardeau de la dette engendrée par les années de boom, est en train d'être tuée par la crise qui éclate à notre porte", écrit George Osborne dans un article diffusé samedi sur le site internet du journal dominical.

"Nous approchons le moment de vérité pour la zone euro. Après plus de deux ans et demi d'incertitude, d'instabilité et de faible croissance, les décisions prises lors des prochains mois pourraient être déterminantes pour l'avenir économique de l'ensemble du continent européen pour la prochaine décennie et au-delà", ajoute le ministre des Finances.

"Une résolution de la crise de la zone euro ferait plus que tout autre chose pour donner un coup de fouet à notre économie", affirme-t-il.

Alors que les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d'accord pour prêter 100 milliards d'euros à l'Espagne pour recapitaliser ses banques, George Osborne souligne qui y a "déjà des signes qu'une solution sera trouvée à la crise de la dette.

La zone euro doit suivre "la logique implacable" de l'orientation vers une plus grande intégration budgétaire, a-t-il ajouté.

Ce qui impliquerait que les pays économiquement les plus forts en fassent plus pour aider les plus faibles, ainsi qu'une mise en commun plus efficace des ressources, éventuellement par l'émission d'obligations communes aux pays de la zone euro.

Le chancelier de l'Échiquier reconnaît toutefois que le Royaume-Uni a profité, avec les Etats-Unis et l'Allemagne, de la recherche de placements obligataires sûrs par les investisseurs cherchant à se protéger des problèmes de la zone euro, ce qui a fait baisser les coûts d'emprunts de l'Etat.

Peter Griffiths, Jean-Loup Fiévet et Danielle Rouquié pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.94 +5.65%
155.95 +0.26%
1.64 -2.96%
6.95 -0.94%
7.22 -0.14%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.