Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La compétitivité toujours à la peine en France l'an dernier

Reuters27/01/2015 à 14:57

NOUVEAU RECUL DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA FRANCE EN 2014

PARIS (Reuters) - La part des exportations françaises dans le commerce mondial a de nouveau reculé en 2014, l'amélioration attendue du solde du commerce extérieur provenant uniquement de l'allègement de la facture énergétique, selon une étude de l'institut COE-Rexecode publiée mardi.

Pour autant, elle souligne que certains éléments de la compétitivité coût des entreprises françaises sont désormais mieux orientés, avec notamment la mise en oeuvre du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), mais que leur impact dans les investissements et l'innovation sera "nécessairement" lent.

Elles devraient également profiter en 2015 des effets de la baisse de l'euro et de la chute des cours du pétrole.

L'étude estime que la valeur des exportations françaises devrait avoir stagné en 2014 et que la part de la France dans les exportations mondiales, stabilisées autour de 3,15% depuis 2010, devrait être tombée à 3,0%.

Dans le même temps, le poids des exportations françaises de marchandises dans les exportations de la zone euro a atteint 12,3%, soit 0,2 point de moins qu'en 2013.

La baisse du déficit commercial 2014, qui pourrait revenir autour de 3,3% du produit intérieur brut contre 3,7% un an plus tôt, est due à la seule chute des prix du pétrole importé.

Le déficit des échanges hors énergie s'est en effet creusé l'an passé, celui des seuls produits industriels (annualisé sur la base des chiffres des 11 premiers mois de l'année) augmentant à 26,4 milliards d'euros contre 24,0 milliards en 2013.

Selon COE-Rexecode, les exportateurs français sont notamment confrontés à des concurrents espagnols très compétitifs avec l'ajustement brutal des salaires intervenu dans ce pays.

Cette concurrence est particulièrement significative "dans les zones en développement et pour des produits de faible ou moyenne, voire moyenne haute technologie".

L'année 2014 a néanmoins été marquée par une inflexion de la compétitivité coût des entreprises françaises après des années de dégradation, que ce soit des coûts horaires du travail ou du taux de marge, sous l'impact de la mise en place du CICE et d'un ralentissement des hausses de salaires.

Cette amélioration, si elle n'a pas produit de résultat visible en 2014, "devrait progressivement jouer favorablement".

L'enquête menée annuellement par COE-Rexecode auprès des importateurs étrangers montre aussi que les produits français restent "positionnés sensiblement au-dessus de la moyenne pour leur qualité, leur contenu technologique ou leur notoriété".

Même s'ils restent devancés dans la plupart des secteurs par les produits allemands, "ils sont clairement mieux valorisés par les acheteurs que les produits espagnols ou italiens".

Mais ils sont également perçus comme chers, souvent plus chers que leurs concurrents directs, avec pour conséquence que les entreprises doivent mener de pair des efforts d'innovation et de maîtrise des coûts.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)


Mes listes

valeur

dernier

var.

35.1 -0.85%
CGG
1.96 +2.51%
88.6 -1.56%
149.8 +0.13%
428.6 +1.52%
1.151 +0.42%
1.311 -0.15%
43.49 0.00%
3.76 -0.79%
60.95 +1.67%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.