1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Commission européenne dévoile une partie de son plan pour booster la finance verte

Novethic05/01/2018 à 07:25

La Commission européenne dévoile une partie de son plan pour booster la finance verte

Quelques semaines après le One Planet Summit, le vice-président de la commission européenne en charge de l'euro, Valdis Dombrovskis, lève le voile sur une partie du plan européen pour accélérer la finance verte sur le continent. En particulier, il est envisagé d'alléger les exigences concernant les besoins en fonds propres des banques pour financer certains projets jugés verts.

Dans une interview au Financial Times, le vice-président de la commission européenne Valdis Dombrovskis dévoile une petite partie du plan attendu le 22 mars prochain sur la finance verte. Il reposera en grande partie sur le travail du groupe d'experts européen HLEG (High Level Expert Group), dont le rapport final est attendu dans les semaines à venir.

Le commissaire européen annonce en priorité l'allégement des exigences de fonds propres des banques dans le cadre de certains investissements verts. Il parle d'un "green supporting factor". Une initiative défendue également par le Parlement européen et une bonne partie du secteur bancaire européen, même si certains régulateurs s'inquiètent que les règles prudentielles (l'obligation pour les banques de détenir un minimum de fonds propres) servent de leviers de stratégies économiques.

Aussi Valdis Dombrovskis précise que sur ce sujet, l'Europe va avancer "avec un certain degré de prudence". "Nous ne pouvons pas dissocier les besoins en capitaux du risque", explique-t-il. C'est pourquoi les premières applications se limiteront à des domaines clés comme la voiture électrique ou l'efficacité énergétique. Il ajoute par ailleurs qu'il faudra définir des critères rigoureux pour définir ce qui est "vert", avant d'éviter tout greenwashing de la part des banques.

Un marché européen des Green Bonds

Autre proposition, la création d'un marché paneuropéen pour les obligations vertes ou Green bonds. Sur les 130 milliards émis en 2017, environ 15 milliards l'ont été sur la place de Paris, 7 milliards en Allemagne et 4 milliards aux Pays-Bas, comme en Espagne et en Suède.

Pour Valdis Dombrovskis, ce plan en faveur de la finance verte constitue "un large soutien pour que l'Europe prenne le leadership sur la mise en œuvre de l'Accord de Paris" qui vise à limiter le réchauffement en dessous de 2°C d'ici 2100. Déjà lors du One Planet Summit, le sommet sur la finance climat à Paris, celui-ci déclarait : "L'objectif est de mettre la pression sur le secteur financier, sur toute la chaîne, pour qu'il se verdisse en changeant les règles du jeu financier".

Or il reste beaucoup de chemin à faire pour y arriver selon Bruxelles. Pour respecter ses objectifs, la commission estime qu'il fait investir en plus 180 milliards d'euros chaque année dans des projets verts pendant les deux décennies à venir.

Dans une interview à Novethic, Philippe Zaouati, directeur général de Mirova et membre du HLEG, juge : "Nous avons besoin désormais de changer en profondeur le business model des acteurs financiers. Pour les investisseurs, cela veut dire décarbonner massivement les portefeuilles. Pour les banques, il faut travailler sur les allocations de capitaux. Pour les assureurs, il faut améliorer l'évaluation des risques".

Ludovic Dupin @LudovicDupin

Retrouvez cet article sur Novethic.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5068.85 -0.65%
1.562 -2.98%
7.28 0.00%
49.66 +0.30%
88.3 +0.11%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.