Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ENI

15.952EUR
+0.16% 
Ouverture théorique 13.870

IT0003132476 ENI

MIL données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    16.000

  • clôture veille

    15.926

  • + haut

    16.108

  • + bas

    15.824

  • volume

    19 231 814

  • valorisation

    57 973 MEUR

  • capital échangé

    0.53%

  • dernier échange

    20.04.18 / 17:37:34

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter ENI à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ENI à mes listes

    Fermer

La chute du pétrole complique le plan de cessions d'actifs d'Eni

Reuters04/12/2014 à 11:54

* Eni a pour objectif de céder E11 mds d'actifs d'ici 2017 * Ces cessions compenseraient l'impact de la chute du pétrole * La baisse des cours complique les ventes au Mozambique -sources * Elle complique aussi la cession de sa participation dans Saipem par Stephen Jewkes et Oleg Vukmanovic MILAN, 4 décembre (Reuters) - Les projets de cession d'actifs du groupe pétrolier italien Eni ENI.MI , destinés à contribuer au financement de son activité d'exploration et au paiement de dividendes, sont freinés pas la chute des cours du pétrole et du gaz, selon des sources. Le groupe public a déjà cédé cinq milliards d'euros d'actifs pour financer ses activités plus rentables d'exploration et de production de pétrole et de gaz, tout en réduisant drastiquement la taille de ses opérations de raffinage en difficulté. Son administrateur délégué Claudio Descalzi doit encore lever six milliards d'euros dans le cadre de son programme de cession de 11 milliards d'euros d'actifs jusqu'en 2017. Le groupe compte sur la vente de participations minoritaires dans ses gisements de gaz au Mozambique et d'actifs non stratégiques comme ses 43% du groupe de services pétroliers Saipem SPMI.MI . Mais avec un baril de brut qui a perdu plus d'un tiers de sa valeur et des prix du gaz qui ont été divisés par deux, il est devenu plus difficile de trouver des acheteurs à un bon prix. Selon une source bien informée, Eni a pris du temps pour se rendre compte que les acheteurs de gaz naturel liquéfié (GNL> n'acceptaient plus de payer les prix élevés rattachés aux cours du pétrole, comme c'était le cas avant la chute du baril. Les investisseurs hésitent aussi à prendre le risque d'acquérir des parts dans le projet d'exportation de GNL du Mozambique du groupe italien, qui affiche l'un des meilleurs taux de découverte de pétrole et de gaz de son secteur. Le titre Eni a chuté de 17,5% depuis que Claudio Descalzi a fait le point sur sa stratégie le 31 juillet, sous-performant l'indice européen de l'énergie .SXEP qui a perdu 14,7% sur la même période, en dépit d'un programme de rachat d'actions qui a démarré en début d'année. Cette mauvaise performance fait du dividende le seul attrait du titre pour les investisseurs alors que le maintien d'un taux de distribution supérieur à celui de ses concurrents pourrait être mis à mal si le groupe peine à vendre ses actifs. Eni, qui tire environ la moitié de sa production sur des opérations africaines à haut risque, estime que chaque baisse d'un dollar du baril de Brent lui coûte 100 millions d'euros en flux de trésorerie. Par ailleurs, la chute du pétrole incite les compagnies pétrolières à réduire leurs dépenses d'exploration et de production, ce qui affecte les carnets de commandes des groupes de services pétroliers. Cette récente évolution complique les tentatives d'Eni pour vendre sa participation dans Saipem, qui pourrait perdre 1,25 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2015 si l'abandon du projet de gazoduc South Stream est confirmé. ID:nL6N0TN0PQ La cession de Saipem dégagerait environ deux milliards d'euros et réduirait l'endettement d'Eni de cinq milliards. Mais une source proche du dossier note que la faiblesse du titre Saipem pose des problèmes: l'action ne vaut plus qu'un tiers de sa valeur de 2013, plombée par deux avertissements sur les résultats, un endettement lourd et une série de revers, dont South Stream qui devait relier la Russie à l'Europe du Sud en contournant le territoire ukrainien. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Valeurs associées

ENI
+0.16%
-1.41%
-0.13%

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.642 +0.31%
0.08 0.00%
66.38 -0.12%
1.231 0.00%
138.82 -0.19%
0.359 -2.84%
1.94 -3.48%
1.278 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.