1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La CFE-CGC signera l'accord de compétitivité de Renault
Reuters22/12/2016 à 11:32

RENAULT: LA CGC SIGNERA L'ACCORD DE COMPÉTITIVITÉ

PARIS (Reuters) - La CFE-CGC, premier syndicat de Renault, signera début 2017 le nouvel accord de compétitivité du groupe automobile en France, a annoncé jeudi l'organisation dans un communiqué.

Sur les quatre organisations syndicales qui ont participé aux négociations, de septembre à décembre, la CGC est la deuxième à se prononcer, après FO la veille, en faveur de l'accord.

"Les équipes CFE-CGC Renault se sont prononcées favorablement pour la poursuite du processus sur le projet d'accord pluriannuel", déclare le syndicat. "Celles-ci ont souligné (...) l'équilibre trouvé dans l'ultime proposition de la direction, et ce bien que l'ensemble de leurs revendications n'aient pas été retenues."

Pour recueillir une majorité des suffrages, condition de l'entrée en vigueur de l'accord couvrant 2017-2019, le feu vert d'au moins un troisième syndicat est encore nécessaire.

La CFDT, troisième syndicat de Renault et signataire de l'accord précédent, se prononcera le 10 janvier.

La CGT, deuxième syndicat du groupe et seule organisation à avoir rejeté en 2013 un accord jugé trop éloigné de ses revendications, donnera sa réponse le 12 janvier.

Avec ce projet, Renault compte augmenter la productivité et la flexibilité de ses usines françaises, pour faire face aux aléas de la demande, en échange d'engagements sur l'activité des sites, d'augmentations salariales et de 3.600 embauches.

Le nouvel accord doit prendre la relève d'un plan plus drastique marqué par d'importantes réductions d'effectifs, une augmentation du temps de travail et un gel des salaires la première année.

(Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)

Valeurs associées

-0.32%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

10.562 +0.67%
1.13415 +0.19%
66.97 +0.04%
25.335 +1.42%
2.138 -0.65%

Les Risques en Bourse

Fermer