1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La CEDH confirme que l'illégalité des propos de Fouad Belkacem

Reuters20/07/2017 à 13:37
    STRASBOURG, 20 juillet (Reuters) - La Cour européenne des 
droits de l'homme (CEDH) a jugé jeudi que les vidéos publiées 
sur la plateforme YouTube par le djihadiste belge Fouad 
Belkacem, appelant à "renverser les non-musulmans", n'étaient 
pas protégées par le droit régissant la liberté d'expression. 
    Fouad Belkacem a été condamné en 2015 à 12 ans de prison 
pour son rôle dirigeant dans l'organisation interdite 
Sharia4Belgium qui tentait de recruter des combattants pour 
rejoindre les rangs du groupe Etat islamique en Syrie et en 
Irak. 
    La CEDH a confirmé un jugement de la justice belge qui 
estimait en 2013 que les opinions exprimées par Belkacem dans 
ses vidéos relevaient de la discrimination religieuse et 
incitaient à la violence contre les non-musulmans. 
    La Cour a qualifié les discours tenus par Belkacem de 
"clairement haineux" et "violents". 
    La juridiction européenne avait été appelée à se prononcer 
sur la nature des propos de Belkacem et à déterminer s'ils 
relevaient de la liberté d'expression et de la liberté 
religieuse et ne constituaient pas une incitation à la violence. 
    Fouad Belkacem appelait ses abonnés sur YouTube "à renverser 
les non-musulmans, à leur donner une leçon et à les combattre" 
tout en prônant l'instauration de la charia, la loi coranique. 
    Au mois de juin, les dirigeants de l'Union européenne ont 
appelé les géants de l'internet comme Facebook  FB.O , Twitter 
 TWTR.N  ou YouTube détenu par Google  GOOGL.O  à se montrer 
plus rigoureux dans le contrôle des contenus publiés sur ces 
réseaux sociaux. 
    Ces derniers ont promis de faire un effort, notamment par le 
partage de procédures techniques, afin de retirer les messages 
illégaux ou violents. 
 
 (Elizabeth Miles; Pierre Sérisier pour le service français) 
 

Valeurs associées

+3.22%
+1.77%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer