Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Buba invite Paris à respecter les règles sur les déficits
Reuters19/05/2013 à 20:17

LA BUNDESBANK RAPPELLE PARIS À SES RESPONSABILITÉS SUR LA RÈGLE SUR LES DÉFICITS

LA BUNDESBANK RAPPELLE PARIS À SES RESPONSABILITÉS SUR LA RÈGLE SUR LES DÉFICITS

BERLIN (Reuters) - La France, en tant que poids lourd de la zone euro, a une responsabilité spéciale en matière de respect des règles régissant la réduction des déficits, estime Jens Weidmann, président de la Bundesbank.

Dans un entretien publié dimanche par le journal Bild am Sonntag, il ajoute que la crédibilité des nouvelles règles de la zone euro est susceptible d'être mise à mal si elles sont assouplies au maximum dès le départ.

"Les développements économiques dans certains pays n'ont pas été aussi positifs qu'attendu et, dans ce cas, les règles européennes permettent une certaine flexibilité", dit Jens Weidmann, au sujet de la France, l'Italie ou encore la Slovénie.

"La France, mais aussi l'Allemagne, ont une responsabilité particulière, en tant que poids lourds de la zone euro, dans le respect des nouvelles règles de réduction des déficits mises en place l'an dernier (...)", poursuit Jens Weidmann, notant que le déficit budgétaire de la France était toujours "nettement au-dessus" de la limite autorisée de 3% du produit intérieur brut (PIB).

La Commission européenne a décidé il y a une dizaine de jours d'accorder deux ans de plus à la France pour réduire son déficit à 3% du PIB.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble avait qualifié ce délai "d'acceptable", estimant que la France était "sur la bonne voie".

Erik Kirschbaum et Christian Rüttger, Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer