1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Bourse de Paris vers un timide rebond à l'ouverture
AFP11/02/2019 à 08:54

La Bourse de Paris devrait ouvrir en petite hausse ce lundi, regagnant un peu du terrain perdu en fin de semaine dernière, même si les incertitudes autour des négociations commerciales sino-américaines, d'un possible nouveau "shutdown" et du Brexit inciteront les opérateurs à la prudence.

Le contrat à terme sur le CAC 40 prenait 0,55% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Vendredi, il avait fini en recul de 0,48% à 4.961,64 points.

Wall Street a pour sa part terminé en ordre dispersé vendredi.

"Les marchés européens ont nettement décliné à la fin de la semaine dernière, terminant à des plus bas en trois semaines, émus par des inquiétudes grandissantes quant à un ralentissement plus durable de l'économie mondiale ainsi que les craintes d'une nouvelle escalade de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine", a relevé dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les marchés américains se sont toutefois montrés moins inquiets de la tournure des éléments la semaine dernière, ce qui devrait, selon lui, permettre aux Bourses du Vieux Continent de débuter légèrement dans le vert ce lundi.

Mais la prudence devrait toutefois rester de mise en raison "des incertitudes qui entourent le retour d'un potentiel +shutdown+ le 15 février ainsi que des tensions commerciales entre Washington et Pékin le 1er mars prochain", ont estimé pour leur part les experts de Mirabaud Securities Genève.

La Maison Blanche n'a pas écarté dimanche l'éventualité d'un nouveau "shutdown" (paralysie partielle des administrations fédérales) si aucun accord n'était trouvé d'ici au 15 février avec les démocrates sur le financement du mur que le président républicain Donald Trump souhaite ériger à la frontière avec le Mexique.

Chinois et Américains devaient en outre reprendre lundi leurs négociations commerciales, alors que le FMI a mis en garde contre une "tempête" sur l'économie mondiale liée en partie aux hausses de droits de douane décidées par les deux géants du Pacifique.

A moins de trois semaines de l'échéance fixée par Donald Trump avant une nouvelle salve de sanctions commerciales contre la Chine, son représentant adjoint au commerce, Jeffrey Gerrish, est arrivé à Pékin pour des discussions préliminaires.

Du côté des indicateurs, la croissance économique devrait progresser de 0,4% en France au premier trimestre, à la faveur notamment d'une embellie dans le secteur du bâtiment, selon une première estimation dévoilée lundi par la Banque de France.

En matière de statistiques, le Royaume-Uni sera également à l'honneur puisque le pays publie son PIB du quatrième trimestre et pour l'ensemble de 2018, au démarrage d'une semaine où le Brexit promet d'être de nouveau un thème majeur "avec la probabilité qu'un second vote parlementaire sur l'accord de retrait actuel puisse bien être reporté cette semaine".

La Première ministre Theresa May va en effet proposer aux députés britanniques de lui accorder un délai supplémentaire pour négocier avec Bruxelles un accord de Brexit remanié, a annoncé dimanche le secrétaire d'Etat au Logement, James Brokenshire.

VALEURS A SUIVRE

Euronext: l'opérateur boursier paneuropéen a ajusté son offre d'acquisition de la Bourse d'Oslo, également convoitée par l'opérateur américain Nasdaq, proposant désormais un prix de 158 couronnes norvégiennes (16,11 euros) par action, contre 145 couronnes précédemment (14,79 euros), a-t-il annoncé dans un communiqué.

Renault: les avocats du constructeur dénoncent "les dérapages" de Nissan et s'indignent des méthodes utilisées pour interroger des salariés du constructeur français, dans une lettre adressée à leurs homologues du constructeur japonais publiée par l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche.

Total: le PDG du groupe Patrick Pouyanné a réclamé "du temps" et des objectifs "atteignables" pour conduire la transition énergétique, et il a estimé face au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI que lier une partie des taxes sur les carburants au prix du pétrole "pourrait être une façon d'amortir le choc".

jra/tq/mcj

Valeurs associées

+0.92%
+0.93%
-0.19%
-0.37%
-1.21%
+2.01%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer