Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Bourse de Paris sans direction (-0,10%)
AFP09/07/2020 à 13:19

La Bourse de Paris régressait légèrement jeudi à mi-séance (-0,10%), restant aux aguets concernant l'évolution de la situation sanitaire et sur les réponses budgétaire et monétaire pour faire face à la crise économique.

A 12H55 (10H55 GMT), l'indice CAC 40 reculait de 4,98 points à 4.976,15 points. La veille, il avait fini en net repli de 1,24%.

La Bourse de Paris a ouvert en hausse mais est vite revenue vers l'équilibre, pour passer légèrement dans le rouge à mi-journée.

Les marchés américains sont attendus en ordre dispersé à l'ouverture: le contrat à terme du Dow Jones Industrial Average ainsi que celui de l'indice élargi S&P 500 s'établissait en petite baisse, mais le Nasdaq persévérait dans sa dynamique haussière.

"La prudence est à l'ordre du jour", commente Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

"Les dirigeants de la Fed se montrent de plus en plus précautionneux" sur le rythme de la reprise, note-t-il. La hausse des cas de Covid-19 perturbe l'activité économique et fragilise encore plus les entreprises.

Les Etats-Unis, pays le plus touché, ont dépassé les 3 millions de cas détectés mercredi, le jour du lancement officiel de leur procédure de retrait de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), que le président Donald Trump avait critiqué pour sa gestion de l'épidémie.

Les investisseurs s'attendent donc à "de nouvelles mesures de soutien de la Réserve fédérale américaine (pour) stimuler une reprise toujours incertaine", juge Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

En Europe, les ministres des Finances de la zone euro doivent élire dans la journée et par visioconférence le président l'Eurogroupe. Trois candidats sont en lice, l'Espagnole Nadia Calviño, à laquelle le ministre français des Finances a apporté son soutien jeudi, le Luxembourgeois Pierre Gramegna et l'Irlandais Paschal Donohoe.

"Si Nadia Calviño gagne, cela pourrait être le signe qu'un accord politique sur l'augmentation du budget de l'UE est probable au sommet de l'Union européenne des 17-18 juillet prochains", juge M.Pichard.

Du côté des indicateurs, le marché surveillera les inscriptions hebdomadaires d'allocations de chômage aux Etats-Unis.

"Un nouveau mauvais chiffre pourrait accentuer l'aversion au risque alors que les craintes commencent à émerger concernant la saison des résultats qui va réellement démarrer la semaine prochaine et qui s'annonce, selon toute vraisemblance, très mauvaise", estime Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

-Capgemini sur le devant -

Sur le plan des valeurs, le CAC 40 bénéficiait de la belle performance de Capgemini (+2,65% à 104,50 euros), en tête de l'indice, et d'Atos (+1,12% à 77,86 euros) dans le sillage des résultats meilleurs que prévus de l'éditeur de logiciels allemand SAP.

A l'inverse, Airbus régressait de 1,15% à 65,07 euros, le géant de l'aéronautique ayant livré 196 avions sur les six premiers mois de l'année, soit moitié moins qu'au premier semestre 2019.

Thales souffrait encore davantage avec un recul de 3,20% à 71,34 euros, ainsi que Safran avec une perte de 1,35% à 88,82 euros.

BioMérieux plongeait de 6,26% à 125,70 euros, le groupe ayant suspendu ses objectifs 2020 "compte tenu du manque de visibilité sur l'évolution de la crise sanitaire".

Lagardère perdait 1,27% à 13,24 euros. Arnaud Lagardère, qui refuse malgré une décision de justice de publier les comptes de sa holding, a été condamné mercredi à payer la somme de 60.000 euros au demandeur, le fonds Amber Capital, et s'est vu imposer une nouvelle astreinte bien plus élevée.

fs/liu/cb

Valeurs associées

Euronext Amsterdam -10.69%
Euronext Paris +1.42%
Euronext Paris -1.23%
Euronext Paris -0.49%
Euronext Paris +0.42%
Euronext Paris +0.15%
Euronext Paris -0.83%
XETRA +1.09%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4889.52 +0.09%
13.298 -0.03%
32.795 -0.76%
69.3 +1.42%
8.454 +0.14%

Les Risques en Bourse

Fermer