Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Bourse de Paris rebondit à mi-séance

Le Revenu11/12/2013 à 13:24

DR

(lerevenu.com) - Les grandes valeurs cotées à Paris se reprennent après à l'accord conclu aux Etats-Unis pour éviter un nouveau "shutdown". Le CAC40 remonte de 0,6% vers la mi-journée, autour des 4.115 points, dans des volumes d'échanges peu animés.

Wall Street a temporisé mardi, après avoir clôturé la veille sur son record historique mais la grave crise budgétaire d'octobre dernier a finalement poussé républicains et démocrates au compromis... Les négociateurs du Congrès, menés par le représentant Paul Ryan pour les républicains et par la sénatrice Patty Murray côté démocrate, ont ainsi conclu la nuit dernière un accord qui devrait permettre d'éviter un nouveau "shutdown" de l'Etat fédéral en janvier. Le texte prévoit de réduire les coupes budgétaires automatiques initialement prévues aux Etats-Unis de 63 milliards de dollars sur deux ans. Cet accord enlève donc une menace qui pesait encore sur cette fin d'année...

VALEURS EN HAUSSE

* Lafarge gagne 2,6% à 50,7 Euros et Saint-Gobain 0,8% à 36,9 Euros. Deux valeurs françaises ont les faveurs du Crédit Suisse dans le secteur des matériaux de construction en 2014. Dans le ciment, Lafarge ("surperformance", objectif 61 Euros) dispose du meilleur portefeuille, selon le courtier, ainsi que du programme interne le plus à même de produire des effets. L'autre dossier apprécié est Saint-Gobain ("surperformance), dont l'objectif est porté de 40 à 42 Euros.

* Après avoir subi quelques dégagements hier, Alcatel-Lucent repart de l'avant (+3% à 3,38 Euros) en s'appuyant sur Citigroup, qui a relevé à l'achat son opinion. Le courtier est désormais plus confiant dans les perspectives de la société sous la baguette de Michel Combes, tellement confiant que son objectif de cours est accru de 163% à 5 Euros. Il s'agit du plus élevé des objectifs dernièrement fixés par les analystes, puisque le plus optimiste d'entre eux jusque-là, Nomura, est positionné à 4,20 Euros.

* Air Liquide (+1% à 98,5 Euros) a, comme les analystes s'y attendaient, modéré ses projections de court et de moyen terme ce matin, en amont d'une présentation prévue en matinée. Air Liquide tablait initialement sur une croissance annuelle moyenne de son chiffre d'affaires de 8 à 10% pour la période 2011-2015 dans un marché des gaz industriels en essor de 7 à 8%. Le groupe a communiqué ce matin à 7h30 un certain nombre d'éléments qui seront détaillés un peu plus tard lors de la conférence investisseurs prévue ce 11 décembre à Paris. Il s'agit donc d'un point d'étape concernant le plan "ALMA 2015", mais aussi un exposé des perspectives de long terme de l'entreprise. Par ailleurs, Standard & Poor's a relevé la notation crédit de "A" à "A+", pour une perspective "stable".

* Crédit Agricole (+0,1% à 9,02 Euros) a fait son choix pour renforcer ses ratios de solvabilité : il va transférer une partie du risque qu'il porte vers les caisses régionales, qui sont son principal actionnaire. Un mécanisme "baroque", pour le quotidien 'Les Echos', qui révèle ce matin l'information en même temps que le nom de code donné à l'opération, "Switch 2". Les conseils d'administration des caisses sont en train d'examiner le projet, avec pour objectif une mise en oeuvre dès le 2 janvier prochain. Le ratio de fonds propres durs de la structure cotée (dit "CET1") devrait se situer post-opération entre 7,8 et 8%, selon le journal, au-delà des 7% requis. Le coeur de "Switch 2" est un transfert des risques issus de Crédit Agricole Assurances du bilan de Crédit Agricole SA vers les caisses régionales. L'opération n'est pas gratuite : en échange de l'alourdissement de leurs bilans, les caisses ont obtenu une rémunération élevée de leur dépôt de garantie, un taux de 9,34%, selon 'Les Echos', ce qui représente un coût brut de 750 millions d'euros par an pour la structure cotée...

* Maurel & Prom (+5% à 11,76 Euros) est dopé par le relèvement à l'achat de la recommandation de Goldman Sachs. Le courtier, qui a une vision "attractive" du secteur, a cependant ajusté en baisse, de 16,30 à 15,30 euros, son objectif de cours.

* Natixis gagne 4% à 4,07 Euros. Exane BNP Paribas est passé de "neutre" à "surperformance" et CM-CIC Securities (à l'achat) a relevé son objectif de cours de 3,8 euros à 4,8 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Vallourec cède 0,25% à 39,7 Euros. Vallourec a finalisé sa dernière augmentation de capital réservée à ses salariés à travers le monde. Près de 15.000 salariés, dans neuf pays, représentant 68% des effectifs éligibles, ont souscrit à cette sixième opération mondiale d'actionnariat salarié proposée par Vallourec. L'augmentation de capital s'élève à 69,2 millions d'euros et se solde par l'émission de 1.874.453 actions nouvelles (représentant 1,5% du nombre d'actions en circulation), au prix de souscription unitaire de 34,78 euros pour la formule classique et 36,95 euros pour la formule à effet de levier. Cette offre porte le nombre total d'actions Vallourec en circulation à 128.159.600 au 10 décembre 2013. Désormais, les salariés actionnaires représentent environ 7,35% de l'actionnariat de Vallourec.

* Pas de baisses significatives sur le CAC40. Renault et Orange cèdent 0,6% et ferment le palmarès.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.