1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Bourse de Paris proche de l'équilibre avant le sommet sur le Brexit (+0,11%)

AFP23/11/2018 à 13:52

La Bourse de Paris était proche de l'équilibre vendredi à la mi-journée (+0,11%), les investisseurs demeurant prudents en l'absence d'actualité majeure, dans l'attente d'un sommet crucial qui doit valider l'accord sur le Brexit.

À 13H30 (12H30 GMT), l'indice CAC 40 prenait 5,06 points à 4.943,20 points dans un volume d'échanges de 835 millions d'euros. La veille, il avait fini en recul de 0,75%.

Après avoir ouvert proche de l'équilibre, la cote parisienne ne s'en est guère éloignée.

De son côté, Wall Street se préparait à ouvrir dans le rouge, pour une séance raccourcie. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 0,56%, celui de l'indice élargi S&P 0,42% et celui du Nasdaq, à dominante technologique, 0,46%.

"Les opérateurs ont bien réagi à l'annonce de la veille, au fait que le Royaume-Uni et l'Union européenne (UE) sont parvenus à un accord", a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets.

L'UE et le Royaume-Uni ont en effet trouvé jeudi un accord provisoire sur la relation "ambitieuse" qu'ils espèrent bâtir après le Brexit.

Toutefois, à deux jours du sommet qui doit sceller cet accord, les tractations se poursuivaient, notamment autour de la question du statut de Gibraltar.

L'Espagne a ainsi menacé de s'opposer à tout accord si elle n'obtenait pas que soit inscrit noir sur blanc qu'elle disposerait d'un droit de veto sur les négociations futures concernant Gibraltar.

En outre, la question du budget italien demeurait en toile de fond et alimentait la prudence.

La coalition populiste au pouvoir a réaffirmé jeudi sa volonté de maintenir son budget 2019 en l'état, malgré un nouveau rejet de ce dernier par la Commission européenne.

Par ailleurs, "la volatilité devrait être faible aujourd'hui (vendredi), étant donné que de nombreux acteurs de marché américains seront en vacances puisque c'était Thanksgiving hier", a noté M. Madden.

- Renault dans le vert -

Du côté des indicateurs, l'Office fédéral des statistiques Destatis a confirmé vendredi le recul de 0,2% du PIB allemand au troisième trimestre.

En zone euro, la croissance du secteur privé a atteint en novembre son plus bas niveau depuis près de quatre ans, selon l'indice PMI composite du cabinet IHS Markit.

Les investisseurs restaient dans l'attente de la confiance des consommateurs aux États-Unis pour le mois de novembre.

En matière de valeurs, Renault reprenait des couleurs (+3,87% à 61,39 euros), à l'issue d'une semaine agitée. Jefferies a notamment relevé sa recommandation à "acheter" contre "maintenir" précédemment.

Le directeur général Thierry Bolloré, qui assume la direction de l'entreprise après l'arrestation de son PDG Carlos Ghosn au Japon, a assuré vouloir "préserver les intérêts de Renault" et l'alliance avec sa filiale japonaise Nissan.

Les valeurs pétrolières baissaient dans le sillage des cours du pétrole, qui ont atteint leur plus bas niveau en un an, dans un marché craignant la surabondance. Total perdait 1,57% à 48,29 euros et TechnipFMC 2,40% à 19,92 euros.

Saint-Gobain prenait 1,86% à 31,71 euros, soutenu par l'annonce de la cession de 200 millions d'euros d'actifs détenus en Chine.

Eramet bondissait de 13,60% à 76,00 euros, profitant du relèvement de sa recommandation de "sous-performance" à "surperformance" par BofAML.

Parrot chutait de 50,70% à 1,75 euros, pénalisé par l'annonce de la suppression d'une centaine d'emplois, en raison d'une "forte baisse" du marché grand public, qui contrarie ses espoirs de redressement commercial.

Neoen progressait de 2,07% à 19,76 euros, après avoir annoncé la mise en service d'une centrale solaire en Australie, présentée comme la plus grande du pays.

vac/ef/dga

Valeurs associées

-1.12%
-0.96%
+10.86%
+0.70%
+2.62%
+0.18%
+0.91%
+3.39%
+0.31%
+0.26%
+0.47%
+0.92%
+0.51%
+0.31%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer