1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Bourse de Paris devrait ouvrir en repli, les yeux rivés sur les Etats-Unis
AFP26/03/2020 à 08:40

La Bourse de Paris s'orientait vers une ouverture en recul jeudi matin, la propagation de l'épidémie aux Etats-Unis faisant craindre le pire pour la première économie mondiale, malgré le plan de relance historique approuvé par le Sénat américain.

Le contrat à terme sur le CAC 40 perdait 2,78% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait fini en nette hausse de 4,47% à 4.432,30 points.

Wall Street a pour sa part terminé en ordre dispersé, l'indice vedette Dow Jones ayant terminé dans le vert, tout comme le S&P, tandis que le Nasdaq a légèrement reculé.

Ce jeudi, "les indices européens devraient ouvrir en baisse malgré la signature d'un accord de 883 pages entre républicains et démocrates pour débloquer 2.000 milliards de dollars afin de parer aux effets négatifs du coronavirus", a estimé dans une note John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

"La tendance négative du matin est à mettre sur le compte de la propagation quasi incontrôlée du virus aux Etats-Unis et en particulier à New York, qui se confine de plus en plus", a-t-il ajouté.

En outre, les investisseurs attendaient désormais avec anxiété les derniers chiffres des demandes hebdomadaires d'allocations chômage outre-Atlantique, qui "sont susceptibles de dépasser largement la barre du million", a relevé pour sa part Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Mercredi, les marchés européens avaient pourtant "enregistré leur deuxième séance de gains décents, aidés par la perspective de dépenses de relance plus importantes", en particulier en Allemagne et aux Etats-Unis, a rappelé M. Hewson.

Le Sénat américain a approuvé mercredi à l'unanimité un plan "historique" de 2.000 milliards de dollars pour soutenir la première économie mondiale, asphyxiée par la pandémie de coronavirus qui a déjà contaminé près de 69.000 personnes et fait plus de 1.000 morts aux Etats-Unis.

Le plan doit encore être approuvé par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, lors d'un vote prévu vendredi, avant d'être promulgué par le président américain.

En Allemagne, les députés, après des années de rigueur budgétaire, ont également adopté un plan de sauvetage "historique" de près de 1.100 milliards d'euros.

Côté indicateurs, le moral des consommateurs allemands devrait s'effondrer en avril après une première baisse en mars, reflétant l'aggravation de la pandémie de nouveau coronavirus et les restrictions qui y sont associées, selon le baromètre GfK.

En France, le climat des affaires a chuté "lourdement" en mars, cédant 10 points par rapport au mois de février, son recul le plus fort depuis le lancement de cet indicateur en 1980.

Dans l'Hexagone, les mesures de confinement entraînent une perte d'activité économique d'environ 35% actuellement, avec un effet "assez hétérogène" selon les secteurs, a estimé jeudi l'Insee.

La dernière estimation de la croissance américaine du 4e trimestre devrait également être scrutée de près ainsi que la réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE).

Enfin, les dirigeants du G20 tiennent un sommet virtuel jeudi pour coordonner leur réponse à la menace de récession que fait peser le nouveau coronavirus sur l'économie mondiale.

VALEURS A SUIVRE

ADP: l'aéroport d'Orly va temporairement arrêter son activité à compter du 31 mars, victime d'un effondrement de plus de 90% du trafic aérien sous l'effet des fermetures de frontières liées à la propagation du coronavirus, a annoncé mercredi son gestionnaire, Groupe ADP.

JCDecaux: le géant des affichages publicitaires a renoncé mercredi à ses prévisions pour le premier trimestre, alors qu'il prévoyait déjà une chute des revenus face à la crise liée au coronavirus, et a prévenu que le second serait pire encore.

Neoen: le producteur d'énergies renouvelables a vu son bénéfice net quasi tripler en 2019, sur fond de forte croissance de son activité tirée notamment par le solaire, mais anticipe un ralentissement des constructions avec l'épidémie de Covid-19, selon un bilan publié mercredi.

Valneva: le spécialiste franco-autrichien des vaccins a obtenu des résultats favorables aux États-Unis en vue d'un vaccin anti-chikungunya et va passer à une phase d'essais massifs, a-t-il annoncé mercredi.

jra/jld/spi

Valeurs associées

Euronext Amsterdam -17.40%
ADP
Euronext Paris -0.41%
Euronext Paris +0.06%
Euronext Paris +4.12%
Euronext Paris +0.81%
Euronext Paris -3.04%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

33.53 -7.58%
34.69 +16.84%
24.735 -5.03%
12.8 -8.15%
1.08045 -0.06%

Les Risques en Bourse

Fermer