1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Bourse de Paris attendue en très net repli à l'ouverture
AFP04/05/2020 à 08:53

La Bourse de Paris devrait ouvrir en fort recul lundi matin après un long week-end, emboîtant le pas aux pertes de Wall Street vendredi, tandis que Donald Trump menace de nouveau la Chine de représailles commerciales.

Le contrat à terme sur le CAC 40 chutait de 3,50% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. Jeudi, il avait fini en net repli de 2,12% à 4.572,18 points.

Après un week-end de trois jours, "les marchés européens devraient faire du rattrapage (à la baisse) ce (lundi) matin, après avoir raté les importantes pertes de vendredi sur les marchés britannique et américain", a souligné Michael Hewson, un analyste de CMC Markets UK.

Wall Street a été affectée vendredi "par les nouvelles tensions politiques et commerciales entre Washington et Pékin ainsi que la publication de résultats trimestriels jugés décevants dans le secteur technologique (Apple et Amazon) et énergétique (Exxon et Chevron)", a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump a dit jeudi envisager des taxes punitives contre Pékin après avoir acquis la certitude que le nouveau coronavirus proviendrait d'un laboratoire chinois.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a en outre affirmé dimanche qu'il existait un "nombre significatif de preuves" que le nouveau coronavirus provient d'un laboratoire de la ville chinoise de Wuhan, berceau de la pandémie.

Sur une note plus positive, l'Agence américaine du médicament (FDA) a accordé vendredi une autorisation d'utilisation en urgence du remdesivir du laboratoire Gilead, après qu'un essai américain a montré qu'il écourtait sensiblement la durée de rétablissement des patients les plus gravement atteints du Covid-19.

L'Europe, Italie en tête dès lundi, se lance cette semaine dans le déconfinement, au moment où de l'autre côté de l'Atlantique, le président américain Donald Trump promet un vaccin contre le coronavirus avant la fin de l'année.

Du côté des indicateurs, le marché automobile français a subi un nouveau choc en avril, reculant de 88,8%, victime de l'épidémie de coronavirus et des mesures de confinement de la population, selon les données publiées vendredi par les constructeurs.

Ce lundi, l'agenda sera dominé par les chiffres définitifs de l'activité manufacturière (PMI) en zone euro pour le mois d'avril.

Aux Etats-Unis, l'activité du secteur manufacturier a comme prévu plongé le mois dernier, lutte contre la pandémie oblige, mais s'est contractée moins que ne le craignaient les économistes.

VALEURS A SUIVRE

Air France: la Commission européenne a autorisé lundi la France à octroyer un soutien de 7 milliards d'euros à la compagnie aérienne pour affronter les conséquences de la crise du coronavirus.

Airbus: en cas de besoin, l'Etat "sera là pour Airbus", a assuré dimanche le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, sans donner de précisions sur le type d'aide que l'avionneur pourrait recevoir.

Europcar: le loueur de véhicules Europcar Mobility Group, dont l'activité a chuté avec les mesures de confinement, a annoncé dimanche avoir finalisé un plan de financement de plus de 300 millions d'euros, dont un prêt de 220 millions garanti à 90% par l'Etat français.

Société Générale: la banque va renoncer à certains de ses produits structurés, a indiqué son directeur général Frédéric Oudéa samedi, en estimant que la crise financière liée au coronavirus "est de loin la plus grave à laquelle nous avons eu à faire face".

Rubis: le fonds américain I Squared Terminal a annoncé jeudi avoir concrétisé un accord avec Rubis, groupe français spécialisé dans le stockage pétrolier, pour l'acquisition de 45% de sa filiale Rubis Terminal, une opération estimée à plusieurs centaines de millions d'euros.

jra/soe/nth

Valeurs associées

Euronext Amsterdam -35.90%
Euronext Paris +8.51%
Euronext Paris +2.78%
Euronext Paris +2.68%
Euronext Paris +0.84%
Euronext Paris -100.00%
NASDAQ +0.64%
NASDAQ -0.40%
NYSE -1.93%
NYSE +0.04%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • georgesbest
    04 mai10:03

    il va falloir à se préparer à entendre tout et n apporte quoi avec ce fou...Trump...je suis convaincu qu'il et surtout son clan qu il manipule les marchés à outrance avec intérêt.......je ne comprends plus ce peuple de "has been" qui a voté pour un fou ....et surtout un incompétent sur beaucoup de sujets.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4539.91 +2.15%
33.265 +1.82%
13.175 -0.23%
35.57 -0.03%
12.544 +0.84%

Les Risques en Bourse

Fermer