1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La BoJ reste sur la réserve avant le départ de Shirakawa
Reuters07/03/2013 à 10:53

LA BANQUE DU JAPON SUR LA RÉSERVE

TOKYO (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) n'a pas modifié sa politique monétaire, à l'issue de sa réunion de mercredi et jeudi, dans l'attente de l'entrée en fonction d'une nouvelle équipe dirigeante qui devrait prendre des mesures agressives pour mettre fin à près de 20 ans de déflation.

Le statu quo, décidé à l'unanimité, était attendu par les investisseurs, qui ont en vue la prochaine réunion de la BoJ, prévue les 3 et 4 avril. D'ici là, Haruhiko Kuroda, qui dirige actuellement la Banque asiatique de développement (BAD), devrait avoir remplacé l'actuel gouverneur Massaki Shirakawa.

La réunion de cette semaine était la dernière sous la direction de Masaaki Shirakawa et ses deux adjoints, qui quitteront leur poste le 19 mars après un mandat de cinq ans, au cours duquel la BoJ a été confrontée à l'effondrement de Lehman Brothers en 2008 et aux conséquences du séisme japonais de mars 2011.

Lors de la réunion de cette semaine, Sayuri Shirai, membre du conseil des gouverneurs de la BoJ, a proposé d'avancer dans le temps les rachats illimités de dette publique, normalement prévus à partir de l'an prochain. La proposition a été rejetée à huit voix contre une.

"La décision d'aujourd'hui n'est pas une surprise, mais le fait que Shirai ait proposé d'avancer les rachats illimités d'obligations prépare le terrain à un assouplissement monétaire plus marqué", juge Junko Nishioka, économiste en chef pour le Japon chez RBS Securities.

"Même si la proposition a été rejetée aujourd'hui, elle pourrait être remise sur le tapis au cours de la prochaine réunion de politique monétaire en avril, et adoptée puisque Kuroda, nominé pour le poste de gouverneur de la BoJ, a suggéré une idée semblable devant le parlement", explique-t-il.

La BoJ a en outre revu de manière un peu plus positive son évaluation de l'économie japonaise, affirmant que cette dernière redécollait après avoir atteint son point bas le mois dernier.

Stanley White et Tetsushi Kajimoto; Julien Dury pour le service français

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer