Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La BCE va assouplir ses règles pour les banques grecques

Reuters16/10/2014 à 20:35

* Décote réduite sur les obligations grecques en garantie à la BCE * Les banques auraient accès à 12 milliards supplémentaires * La Bourse d'Athènes a encore perdu 2,22% * Le rendement à 10 ans grec monte à près de 9% (Actualisé avec déclarations de la BCE, marchés) par George Georgiopoulos et John O'Donnell ATHENES/FRANCFORT, 16 octobre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi l'assouplissement des critères appliqués aux titres que les banques grecques apportent comme garantie pour lui emprunter des liquidités, une mesure qui coïncide avec une forte baisse de la Bourse et des emprunts d'Etat à Athènes. Cet accès facilité aux financements pour le système bancaire pourrait inciter le gouvernement grec à renoncer à s'affranchir prématurément de la tutelle du programme d'aide international, une perspective qui a contribué à la montée soudaine de l'aversion au risque sur les marchés européens ces derniers jours. Confirmant des informations exclusives de Reuters, la BCE a déclaré qu'elle appliquerait une décote moins sévère au calcul de la valeur des obligations que les banques grecques apportent en collatéral pour accéder à ses financements. Cela revient à augmenter les liquidités qu'elles pourront lui emprunter. Un porte-parole de l'institution a tenu à préciser que cette décision n'avait rien à voir avec la baisse récente des marchés. Cette mesure ne restera valable que si la Grèce demeure dans le cadre d'un programme d'assistance, donc soumis à des contrôles stricts et réguliers. Cette surveillance des inspecteurs de la "troïka" (Union européenne, BCE et Fonds monétaire international) suscite depuis le début de la crise un vif ressentiment dans l'opinion publique grecque. Mais la volonté du gouvernement d'Antonis Samaras de s'affranchir du programme d'aide avec plus d'un an d'avance sur le calendrier initial et la menace d'élections anticipées préoccupent les investisseurs depuis plusieurs jours. Jeudi, la Bourse d'Athènes a encore perdu 2,22% .ATG , portant à plus de 13% sa baisse en trois jours. L'indice bancaire local .FTATBNK a lui abandonné 1,13% sur la séance et 14,6% depuis lundi. Le rendement des obligations grecques à 10 ans GR10YT=RR a dépassé 9%, au plus haut depuis décembre. ATHÈNES SE DIT CONFIANT, FRANCFORT S'INQUIÈTE Le ministre grec des Finances Gikas Hardouvelis a minimisé les turbulences sur les marchés, qui menacent de priver le gouvernement de toute possibilité de s'affranchir de la troïka. "Je crois que nous pouvons le faire", a-t-il dit au parlement. "Si nous restons calmes, si nous nous concentrons sur nos objectifs, si nous avons le consensus politique le plus large possible, nous pouvons sortir de la crise, et bien plus rapidement qu'attendu." "Ceux qui suivent les marchés savent que, très souvent, ils sont nerveux et excessifs dans leurs réactions." Les banques grecques ont réduit leurs emprunts à la BCE de 2,0 milliards d'euros le mois dernier, à 42,46 milliards, mais restent très dépendantes de l'institution pour l'accès aux liquidités. Selon un responsable grec, la décote réduite appliquée par la BCE leur assurera théoriquement un accès à 12 milliards d'euros supplémentaires. Mais au-delà de l'enjeu financier, c'est aussi la situation politique grecque qui inquiète: Antonis Samaras, un conservateur, espère qu'une sortie rapide du plan d'aide peut redorer son blason. Pour l'instant, il n'est pas assuré de pouvoir faire élire son candidat à la présidence de la République en février et un échec déboucherait sur la convocation de législatives anticipées. Or de récentes enquêtes d'opinion ont montré que celles-ci pourraient donner la victoire au parti de la gauche radicale Syriza, farouche opposant de la troïka. Athènes a déclaré être en discussions avec ses partenaires de l'Union européenne en vue d'obtenir une ligne de crédit de précaution, qui pourrait jouer le rôle de filet de sécurité après la fin du plan d'aide. Des responsables grecs ont dit espérer que cette ligne de crédit ne serait pas soumise à des conditions trop strictes mais il est peu probable qu'un tel scénario fasse l'unanimité en Europe. (Véronique Tison et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.