Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La BCE sera "prudente" sur les NPL après la sortie italienne

Reuters26/10/2017 à 18:39
    par Francesco Canepa 
    FRANCFORT, 26 octobre (Reuters) - La Banque centrale 
européenne (BCE) s'emploiera à réduire la masse des 843 
milliards d'euros de créances douteuses (NPL) de la zone euro 
mais avec prudence, l'Italie ayant mis en avant les dangers de 
la manoeuvre pour l'économie, a déclaré jeudi son vice-président 
Vitor Constancio. 
    Des propos salués par Giovanni Sabatini, administrateur 
délégué de la fédération bancaire italienne (ABI), qui estime 
que Constancio a apporté un nouvel éclairage sur les nouvelles 
directives qui s'appliqueront aux créances douteuses ou 
irrécouvrables. 
    Constancio soutient ces dernières, qui obligeront les 
banques à constituer de nouvelles provisions pour ces créances, 
qui plombent le secteur bancaire italien notamment, mais il a 
dit qu'elles seraient "différentes" et "prudentes". 
    "Nous sommes bien sûr très prudents parce qu'on ne traite 
pas de la même manière les nouvelles créances douteuses et 
l'ensemble de l'encours", a expliqué Constancio, lors de la 
conférence de presse qui a suivi la réunion de politique 
monétaire de la BCE.     
    La BCE compte donner sept années aux banques pour 
provisionner les nouvelles créances douteuses garanties et deux 
ans pour les créances non garanties et pour Constancio, ces 
conditions sont "raisonnables" et conformes aux nouvelles normes 
comptables. 
    Mais ces nouvelles dispositions seront appliquées avec 
souplesse et "se conformer à ces objectifs s'appuiera sur un 
dialogue avec les autorités de supervision". "Les banques 
pourront expliquer qu'en dépit de tous leurs efforts pour se 
mettre en conformité, elles n'y sont pas parvenues", a dit 
Constancio. 
    L'Italie craint que ses banques réduisent sensiblement le 
crédit si on leur demande de constituer encore des provisions 
sur ces nouvelles créances douteuses. Certaines risqueraient 
même de devoir augmenter leur capital, une perspective à 
laquelle ont échappé Monte dei Paschi di Siena  BMPS.MI  et deux 
banques régionales dans la mesure où c'est l'Etat qui a volé à 
leur secours. 
    La BCE doit à présent présenter d'ici mars un ensemble de 
propositions sur les provisions constituées sur l'encours actuel 
des prêts non performants, une question encore plus épineuse 
pour l'Italie qui concentre à elle seule le quart de l'encours 
total de la zone euro. 
    Les experts de la BCE travaillaient sur des hypothèses 
proches des directives gouvernant les nouvelles créances 
douteuses mais ils doivent à présent en formuler d'autres après 
le coup de sang transalpin, avaient expliqué des sources à 
Reuters la semaine dernière.   
    L'encours des créances douteuses et irrécouvrables des 
banques italiennes a diminué de 50 milliards d'euros à 212 
milliards sur une période de trois mois au 30 juin, suivant les 
statistiques trimestrielles de la BCE publiées cette semaine. 
    C'est une baisse sans équivalent dans aucun autre pays de la 
zone euro, que ce soit en termes absolus ou relatifs. 
  
        
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc 
Joanny) 
 

Valeurs associées

-0.96%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.17522 +0.03%
19.398 -0.37%
246.05 -1.20%
0.308 +1.32%
24.49 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.