Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La BCE face aux signes de reprise et à la menace grecque

Reuters13/04/2015 à 17:03

LA BCE FACE AUX SIGNES DE REPRISE ET À LA MENACE GRECQUE

par John O'Donnell

FRANCFORT (Reuters) - Les gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) devraient constater mercredi au cours de leur réunion de politique monétaire une amélioration de la conjoncture économique au sein de la zone euro, malgré l'ombre persistante de la Grèce.

Alors que les prix semblent freiner leur chute, le président de l'institution de Francfort Mario Draghi pourrait d'ores et déjà proclamer la réussite du vaste programme de rachats d'actifs, essentiellement de la dette publique, lancé le 9 mars.

Cette politique d'assouplissement quantitatif (QE) est destinée à favoriser le crédit et à soutenir la croissance en injectant 60 milliards d'euros de liquidités par mois dans le système financier. Elle contribue en outre à la faiblesse de l'euro, tombé à un creux de 12 ans face au dollar, ce qui soutient les exportations.

La BCE a annoncé lundi qu'elle avait acquis pour 61,681 milliards d'euros de titres publics à la date du 10 avril, même si le rythme de ces achats a ralenti la semaine dernière.

Parallèlement à l'effondrement des cours du pétrole, le lancement de cette politique, censée perdurer jusqu'en septembre 2016, a coïncidé avec la publication d'une série d'indicateurs économiques laissant entrevoir une accélération de l'activité dans la zone euro.

"La crise de l'euro n'est pas terminée. Mais l'union européenne est dans une conjonction favorable, avec un euro et des cours du pétrole faibles qui aident l'économie", dit Martin Lück, économiste chez UBS. "Le QE peut contribuer à redresser l'économie de la zone euro mais il est encore prématuré de juger de sa réussite."

SOUPLESSE

Le Conseil des gouverneurs de la BCE devrait, sauf énorme surprise, maintenir les taux directeurs à des niveaux historiquement bas.

Mario Draghi s'exprimera au cours d'une conférence de presse mercredi avant de s'envoler pour Washington afin d'assister à une réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20 en marge de la réunion de printemps du Fonds monétaire international (FMI).

Des investisseurs espèrent qu'il promettra notamment une forme de souplesse dans la mise en oeuvre du programme d'assouplissement quantitatif afin de garantir qu'il atteindra ses objectifs, alors que certains évoquent déjà une réduction de ce QE à la lumière des indicateurs économiques favorables publiés récemment.

"La BCE peut être assez satisfaite des développements récents", pense Jörg Krämer, économiste chez Commerzbank. "Mais (les gouverneurs) ne voudront pas exclure d'autres mesures, telles qu'une prolongation du programme (d'assouplissement quantitatif) au-delà de septembre 2016."

Les difficiles négociations entre la Grèce et ses partenaires européens au sujet de sa dette continuent toutefois de faire planer une menace sur son maintien au sein de la zone euro et donc plus largement sur la viabilité de l'union monétaire.

Le Conseil des gouverneurs de la BCE pourrait une nouvelle fois relever le plafond des liquidités d'urgence mises à la disposition des banques grecques, confrontées à des retraits massifs des épargnants en raison de la crise.

(Avec Marc Jones; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.