Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La BCE envisage des baisses de taux et des mesures ciblées

Reuters14/05/2014 à 14:21

LA BCE ENVISAGE DES BAISSES DE TAUX ET DES MESURES CIBLÉES

par Andreas Framke et Paul Carrel et John O'Donnell

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) prépare un ensemble de mesures susceptibles d'être annoncées à l'issue de sa réunion de juin, incluant la possibilité d'une baisse de ses trois taux directeurs et celle de mesures ciblées visant à favoriser le crédit aux petites et moyennes entreprises

Cinq sources informées des mesures en préparation ont détaillé mercredi des projets parmi lesquels figure celui d'un taux de dépôt négatif, ce qui serait une première dans l'histoire de l'institution.

Ces mesures permettront de soutenir l'activité dans la zone euro mais ne s'apparentent pas pour autant à un programme d'assouplissement qui revient, comme la Réserve fédérale américaine, la Banque d'Angleterre ou la Banque du Japon, à faire tourner la planche à billets.

L'euro n'a guère réagi aux informations de Reuters, se maintenant à 1,3718 dollar (+0,1%), non loin d'un creux de cinq semaines touché mardi face au billet vert.

Il est vrai que la monnaie unique a déjà perdu 2% depuis jeudi quand Mario Draghi, président de la BCE, a dit que l'institut d'émission était prêt à prendre des mesures de soutien à l'économie dès juin si les projections actualisées en matière d'inflation en suggéraient la nécessité.

La BCE redoute à la fois que la vigueur de l'euro, qui s'était rapproché la semaine dernière du seuil symbolique de 1,40 dollar, et la faiblesse de l'inflation ne pèsent sur la timide reprise qui semble s'installer dans la zone euro.

En avril, à 0,7%, l'inflation est remontée légèrement au-dessus de son plus bas depuis 2009 de 0,5% touché en mars, mais elle reste largement en dessous de l'objectif de la BCE d'une hausse des prix à la consommation légèrement en deçà de 2%.

UN TAUX NÉGATIF POUR INCITER LES BANQUES À PRÊTER

Une baisse de taux en juin est "plus ou moins acquise", a dit à Reuters l'une des cinq sources, qui a requis l'anonymat.

Une autre source a déclaré: "Ce sera la première grande banque centrale à passer à un taux des dépôts négatif. Cela ferait bouger le taux de change."

La banque centrale suédoise avait brièvement fixé un taux des dépôts négatif au coeur de la crise financière de 2007-2009. Son homologue danoise a porté ce taux à 0,05% en avril après l'avoir laissé en territoire négatif pendant près de deux ans.

Les deux sources ont évoqué une baisse de 10 à 20 points de base qui pourrait concerner les trois taux directeurs de la BCE. Le principal d'entre eux, le taux de refinancement, est actuellement fixé à 0,25%. Le taux des depôts de la BCE est à zéro.

Comme, en cas de taux des dépôts négatif, les banques devront payer pour parquer leurs liquidités à la BCE, l'objectif d'une telle mesure est de les inciter à prêter davantage, même si, comme le notent les analystes, il est difficile d'anticiper leur réaction.

La BCE a refusé de commenter ces informations.

Ceci étant dit, dans le cadre d'un entretien publié mercredi par Die Zeit, Peter Praet, membre du directoire de la BCE, déclare que cette dernière pourrait faire passer son taux des dépôts en territoire négatif dans le cadre d'un ensemble de mesures de politique monétaire.

En février, Benoît Coeuré, autre membre du directoire de la BCE, avait dit à Reuters qu'un taux des dépôts négatif était une option "tout à fait imaginable" tout en disant qu'il ne fallait pas "trop attendre" d'une telle mesure.

ENCOURAGER LES PRÊTS AUX PME

Selon les sources, la BCE envisage aussi soit une nouvelle opération de refinancement à plus long terme (LTRO), soit l'annonce d'un plan d'achat de titres adossés à des actifs (ABS) ciblant des portefeuilles de prêts aux PME.

Un nouveau LTRO serait assorti de conditions visant à obtenir une augmentation des prêts bancaires aux PME.

"Il faut une durée minimale de trois ans pour espérer doper les prêts aux petites et moyennes entreprises. Cela pourrait même être plus long", a dit l'une des sources.

L'alternative à un LTRO ciblé pourrait être un programme de rachats d'ABS, qui verrait la BCE racheter des ensembles de prêts aux PME. L'idée est d'élargir, de rendre plus liquide le marché des crédits aux PME, qui forment l'ossature de l'économie de la zone euro et représentent le gisement principal des créations d'emplois.

Une des cinq sources a précisé que le programme d'ABS était sur la table mais ajouté que, dans la mesure où il ne serait pas opérationnel avant un certain temps, il pourrait ne pas être annoncé en juin. "Il faut s'attendre (lors de la réunion de juin) à un LTRO dont l'échéance pourrait même être au-delà des trois ans", a ajouté la source.

Même si Mario Draghi, dans le passage en revue des scénarios possibles pour la zone euro, avait évoqué le 24 avril un "programme de rachat d'actifs de portée élargie", la BCE est encore loin d'un assouplissement quantitatif.

Peter Praet, à l'instar du président de la BCE, a dit que l'institut d'émission n'aurait recours à un tel programme que si "l'évolution de l'inflation de la zone euro était vraiment pire que nous le pensions".

Une des sources interrogées par Reuters a cependant noté que d'autres mesures de soutien pouvaient être examinées par la BCE plus tard cette année. "Il ne s'agit pas encore d'assouplissement quantitatif (...) Mais on pourrait imaginer d'autres choses si elles sont bien préparées".

(Marc Angrand et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Mes listes

valeur

dernier

var.

245.359 -0.07%
1.231 0.00%
1.15 0.00%
-0.135 -1.93%
20.5 +0.41%
73.66 +0.08%
103.4 +0.39%
19.25 -2.04%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.