Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La BCE attribue le poste clé de l'économie au Belge Peter Praet

Reuters03/01/2012 à 20:19

par Alexander Hübner et Andreas Framke

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a attribué mardi le portefeuille de l'économie au sein de son directoire au Belge Peter Praet, refusant à l'Allemagne pour la première fois ce poste très convoité, dont la fonction est d'ébaucher la politique monétaire.

Peter Praet, âgé de 62 ans, a rejoint l'an dernier le directoire de six membres de la BCE. Il remplace l'Allemand Jürgen Stark, partisan d'une politique monétaire ultra-stricte.

Cette décision semble être le résultat d'un compromis : le Français Benoît Coeuré, qui sera finalement chargé des opérations de marché, et l'Allemand Jörg Asmussen étaient favoris. Ils ont tous deux rejoint le directoire de la BCE le 1er janvier.

Jusqu'à présent, le poste de l'économie avait toujours été aux mains d'un Allemand - Otmar Issing avait précédé Jürgen Stark. Mais Jörg Asmussen n'avait pas les mêmes références économiques que Benoît Coeuré, ou que Peter Praet, tous deux détenteurs d'un doctorat en économie.

Ce poste économique donnera à Peter Praet un rôle moteur lors des réunions de politique monétaire de la BCE. Il formulera une proposition en matière d'orientation des taux d'intérêt, qui servira de base de discussion lors de la réunion des 23 membres du conseil des gouverneurs de la BCE.

Cette décision devrait provoquer une déception en Allemagne, qui avait déjà manqué l'occasion de remporter la présidence de la BCE, avec la démission d'Axel Weber de la Bundesbank l'an dernier pour protester contre le programme controversé de rachat d'obligations de la banque centrale. La place de numéro un a finalement échu à l'Italien Mario Draghi.

Benoît Coeuré s'était clairement démarqué des banquiers centraux allemands. Il avait dit le mois dernier que la BCE devait accélérer ses achats de dette d'Etat si la crise de la zone euro venait à empêcher ses décisions sur les taux d'intérêt d'avoir l'impact souhaité.

DÉCEPTION POUR L'ALLEMAGNE

Ces commentaires avaient mis le Français âgé de 42 ans en conflit avec le patron de la Bundesbank Jens Weidmann, principal opposant déclaré au programme de rachats d'obligations de la BCE. Les Allemands estiment qu'avec ce programme, la BCE va au-delà de son mandat de politique monétaire pour s'immiscer dans la politique budgétaire.

Peter Praet, qui s'exprime relativement rarement en public, a toujours suivi soigneusement la ligne adoptée par la majorité du Conseil des gouverneurs.

Ce Belge né en Allemagne est connu pour sa position plutôt souple en matière de politique monétaire, avec un intérêt pour la croissance.

Docteur en économie, il a été économiste au Fonds monétaire international (FMI), avant d'enseigner à l'Université Libre de Bruxelles dont il est diplômé. Entre 1987 et 1999, il a été chargé des études économiques de ce qui est devenu la Fortis Bank. Il a été membre du Comité de Bâle.

Les changements au sein du directoire de la BCE ont été rendus nécessaire par les départs de Jürgen Stark et de l'Italien Lorenzo Bini Smaghi. Le départ de ce dernier fait suite à la nomination de Mario Draghi à la tête de la BCE de façon à laisser la place à un Français au directoire.

L'institution de Francfort, qui a confirmé des informations obtenues par Reuters auprès de sources proches du dossier, précise que Jörg Asmussen, 45 ans, sera pour sa part chargé des relations internationales et que Benoît Coeuré prendra le portefeuille des opérations de marché et avec lui la responsabilité de superviser de programme de rachat d'obligations.

Benoît Coeuré, ex-numéro deux du Trésor français, prendra ses fonctions à partir du 1er mars à la place de l'Espagnol José Manuel Gonzalez-Paramo, qui reste chargé de la supervision des études et des statistiques.

Juliette Rouillon et Danielle Rouquié pour le service français, édité par Jean Décotte

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.