Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Bank of England vote le statu quo, mais pas à l'unanimité

Reuters16/03/2017 à 17:43

LA BANK OF ENGLAND VOTE LE STATU QUO, MAIS PAS À L'UNANIMITÉ

par William Schomberg et Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a laissé jeudi sa politique monétaire inchangée mais contrairement à ce qui était attendu, ce vote n'a pas été unanime pour la première fois depuis juillet, signe que les divisions pourraient s'accentuer.

Huit des neuf membres du comité de politique monétaire (MPC) de l'institution ont voté le maintien du taux directeur à 0,25%, son plus bas niveau historique; Kristin Forbes, qui quittera la banque centrale en juin, s'est prononcée pour un relèvement à 0,5%.

Il y a eu en revanche unanimité pour ne pas modifier le programme d'achats d'obligations d'Etat et d'entreprises, comme s'y attendaient les économistes interrogés par Reuters.

Kristin Forbes, qui reprendra sa carrière universitaire aux Etats-Unis après son départ de la BoE, avait déjà laissé entendre qu'elle commençait à être en désaccord avec le maintien des taux à leur plus bas niveau historique.

Dans un communiqué, la Banque d'Angleterre ajoute qu'il ne faudrait pas grand-chose pour que d'autres membres du MPC suivent le même chemin que Kristin Forbes.

"Certains membres ont noté qu'il ne leur faudrait que quelques données positives supplémentaires en matière de perspectives d'activité ou d'inflation pour les amener à envisager qu'une politique monétaire moins accommodante puisse être justifiée dans l'immédiat", précise la BoE.

La livre sterling a gagné un demi-point de pourcentage face au dollar après ces annonces et a atteint son plus haut niveau depuis deux semaines tandis que le prix des obligations souveraines britanniques ont baissé face au risque que d'autres membres du MPC vote bientôt en faveur d'une hausse de taux.

VIRAGE

"On est clairement à un tournant", dit Ross Walker, économiste chez RBS. "Cela nous amène au point où il y aura probablement plus de dissensions (entre les membres du MPC) plus tôt que prévu, à moins bien sûr que l'économie se détériore plus rapidement que ce que la Banque d'Angleterre a prévu en février."

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à ce que les neuf membres du MPC votent pour un statu quo sur les taux.

La banque centrale britannique ajoute qu'elle s'attend à voir l'inflation grimper à environ 2% au cours des prochains mois, ce qui correspond à son objectif en la matière.

Sur la croissance, la BoE anticipe désormais une hausse de 0,6% du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre, contre une précédente estimation de +0,5%.

La plupart des économistes ont fait savoir qu'ils ne s'attendaient pas à une hausse des taux avant 2019 au plus tôt.

Lors de leur réunion, les responsables de la politique monétaire ont surtout détecté des signes indiquant que les consommateurs devenaient plus prudents avec le ralentissement de la croissance des salaires et de la hausse de l'inflation en raison de la baisse de la livre après le vote en faveur d'un "Brexit".

La Banque d'Angleterre ne semble donc pas pressée dans l'immédiat de suivre l'exemple de la Réserve fédérale américaine qui a relevé ses taux directeurs mercredi, pour la troisième fois depuis la crise financière mondiale.

"La croissance des salaires reste faible, ce qui est cohérent avec le point de vue du comité selon lequel il reste quelques capacités excédentaires sur le marché du travail et il y avait eu quelques signes montrant que le coup de frein à la croissance du revenu réel des ménages commençait à se faire sentir au niveau des dépenses, comme prévu", écrit la banque centrale dans les "minutes" de sa réunion de jeudi.

Des indicateurs sur le marché de l'emploi publiés mercredi ont montré une croissance plus faible que prévu des salaires au Royaume-Uni, à 2,2% sur la période novembre-janvier, alors que la BoE attend une croissance de 3% sur l'année 2017.

(William Schomberg et Andy Bruce, Benoit Van Overstraeten et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.