1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La "bad bank" espagnole veut céder 1,5 milliard d'euros d'actifs
Reuters12/03/2013 à 16:32

LA STRUCTURE DE DÉFAISANCE ESPAGNOLE VEUT CÉDER 1,5 MILLIARD D'EUROS D'ACTIFS EN 2013

MADRID (Reuters) - La structure de défaisance créée pour assainir le système bancaire espagnol après la crise immobilière veut céder 1,5 milliard d'euros d'actifs à risque cette année, a déclaré mardi le ministre de l'Economie, Luis de Guindos.

Cette 'bad bank', baptisée Sareb, détient 200.000 actifs immobiliers d'une valeur totale de 50,5 milliards d'euros, qu'elle a repris avec une décote aux banques nationalisées et à celles ayant bénéficié d'un plan de sauvetage de l'Etat espagnol.

Elle a commencé à vendre certains de ces actifs, mais des doutes concernant son plan de gestion, qui selon Luis de Guindos est en cours de révision, a freiné le processus.

Le ministre de l'Economie a rejeté les accusations selon lesquelles le programme avait été mal conçu et annoncé que le plan de gestion de la Sareb devait être révisé parce qu'elle n'avait eu connaissance que récemment du détail de ses actifs.

"La Sareb et sa direction prévoient des cessions d'actifs pour un montant de 1,5 milliard d'euros cette année", a-t-il déclaré au cours d'une audition au Parlement.

"Le plan de gestion révisé prévoit une stratégie spécifique pour chaque type d'actif en fonction de sa nature et de sa qualité."

La Sareb a reçu au total 76.000 logements vides, 6.300 logements en location, 14.900 terrains non bâtis, 84.300 prêts et 6.200 lignes de crédit des banques espagnoles, repris avec une décote moyenne de 52%, a précisé Luis de Guindos.

Sarah White et Julien Toyer, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer