1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'UNICEF prêt à envoyer un convoi humanitaire à la Ghouta dimanche

Reuters02/03/2018 à 11:19
    GENEVE, 2 mars (Reuters) - Le gouvernement syrien pourrait
autoriser le passage dimanche d'un convoi humanitaire pour
porter assistance à 180.000 civils dans la ville de Douma dans
la région de la Ghouta orientale, a annoncé le directeur de
l'UNICEF pour le Moyen-Orient, vendredi.
    "Nous avons une indication de la part du gouvernement syrien
qu'un convoi d'aide pourrait être autorisé le 4 mars, soit
après-demain. Nous espérons que cette indication va se
transformer en un engagement ferme", a déclaré Geert Cappelaere
devant la presse.
    Pour l'instant, le régime de Damas ne montre aucun signe
d'assouplissement dans sa volonté d'écraser la rébellion dans la
région de la Ghouta orientale, située à l'est de la capitale
syrienne.
    Quelque 400.000 civils vivent dans cette zone et selon les
organisations humanitaires, plus de 1.000 personnes ont besoin
d'une assistance médicale d'urgence.
    L'aide humanitaire du convoi de l'UNICEF serait
principalement constituée de médicaments et de nourriture à
destination de quelque 70.000 enfants sur les 200.000 qui se
trouvent dans l'enclave assiégée par les forces pro-Assad.
    Le gouvernement syrien a par le passé réquisitionné les
équipements médicaux de convois humanitaires afin de priver de
soins toute personne engagée dans les combats.
    Geert Cappelaere a reconnu qu'un tel scénario était
susceptible de se reproduire.
    "Il faut être réaliste, nous avons vu par le passé certains
convois de fournitures être réquisitionnés, principalement les
fournitures chirurgicales", a-t-il rappelé.
    Le Conseil de l'Onu pour les droits de l'homme doit tenir
vendredi une réunion d'urgence à Genève sur cette question à la
demande de la Grande-Bretagne.
        

 (Tom Miles; Pierre Sérisier pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer