Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Unesco, affaiblie, élit son directeur général

Reuters13/10/2017 à 11:49
    * Le vote définitif a lieu ce vendredi soir 
    * France, Egypte, Qatar en lice 
    * L'Unesco déstabilisée par les départs US et israéliens 
 
    PARIS, 13 octobre (Reuters) - Trois candidats, dont la 
Française Audrey Azoulay, étaient en lice vendredi pour prendre 
la tête de l'Unesco et diriger une institution en proie aux 
luttes intestines et encore affaiblie au lendemain du 
départ-surprise des Etats-Unis et d'Israël. 
    Ces deux pays ont claqué la porte de l'institution jeudi en 
accusant l'organisation onusienne basée à Paris de 
discrimination anti-israélienne.    
    La personnalité qui succédera à la Bulgare Irina Bokova pour 
diriger l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la 
science et la culture aura pour première tâche de restaurer 
l'autorité d'une institution devenue peu audible en dehors de 
son classement des sites remarquables au patrimoine mondial. 
    Après quatre jours de vote à bulletins secrets, l'ancien 
ministre de la Culture du Qatar, Hamad ben Abdelaziz al Kaouari, 
s'est qualifié jeudi pour le tour final qui a lieu ce vendredi 
soir. Il sera opposé soit à Audrey Azoulay, soit à l'Égyptienne 
Mouchira Khattab, une diplomate qui a aussi été ministre de la 
Famille et de la population, qui seront départagées vendredi par 
un vote des 58 membres du conseil exécutif de l'Unesco. 
    Si les deux candidates devaient arriver ex-aequo, elles 
seront tirés à la courte paille. 
     
    REVERS MAJEUR 
    "L'Unesco a plus que jamais besoin d'un projet dans lequel 
tous les Etats membres puissent se retrouver, qui rétablisse la 
confiance et dépasse les clivages politiques au seul service des 
missions essentielles de l'Unesco", a déclaré jeudi soir la 
porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, 
Agnès Romatet-Espagne. 
    "C'est ce projet que la France porte aujourd'hui, à travers 
la candidature de Mme Audrey Azoulay," a-t-elle ajouté. 
    Si l'Unesco est surtout connue pour la protection des sites 
considérés comme faisant partie du patrimoine commun de 
l'humanité, l'essentiel de son budget est consacré à des 
programmes d'éducation.  
    A cet égard, le retrait des Etats-Unis, qui contribuent à un 
cinquième de son budget, est un revers majeur pour 
l'organisation parisienne. 
    "Malheureusement, ce lieu est devenu politisé, ce qui a 
discrédité le travail de l'Unesco relativement à son mandat. 
C'est devenu un lieu où s'expriment des positions 
anti-israéliennes, et, malheureusement, nous prenons la décision 
de nous retirer de l'Unesco à ce stade", a explique le chargé 
d'affaires américain à l'Unesco, Chris Hegadorn. 
    La compétition pour la direction générale est également le 
miroir des rivalités entre le Qatar et l'Egypte. Ce dernier 
pays, a, avec d'autres pays arabes menés par l'Arabie saoudite, 
rompu ses relations diplomatiques avec Doha, accusant le pouvoir 
qatari de soutenir les groupes islamistes fondamentalistes, ce 
que ce dernier dément. 
 
 (John Irish, avec Danielle Rouquié, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.