1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'UMP se pose en héraut des classes moyennes
Le Point11/06/2014 à 12:08

Gilles Carrez et Hervé Mariton alertent le gouvernement sur le ras-le-bol fiscal des classes moyennes.

"On fait du coaching fiscal pour le gouvernement." Pour un peu, les deux spécialistes UMP du budget à l'Assemblée nationale auraient pitié de Manuel Valls et de son ministre des Finances Michel Sapin, à la veille de la présentation du projet de loi de finances rectificatif qui doit entériner une mesure censée empêcher un million de foyers fiscaux très modestes de se mettre à payer l'impôt sur le revenu en 2014. À écouter Hervé Mariton et Gilles Carrez, l'exécutif fonce dans le mur en klaxonnant, ignorant l'exaspération des contribuables face à la sensation que le travail ne paie plus par rapport à "l'assistanat". "Ce sentiment est en train de submerger les classes moyennes", prévient Gilles Carrez, pour qui la réduction d'impôt "de 350 euros pour un célibataire (700 euros pour un couple) gagnant jusqu'à 1,1 smic net" prévue dans le budget rectificatif à venir "est une mesure hyperconcentrée". Comprendre : elle ne protège que les ménages les plus modestes (3,3 millions de foyers fiscaux, selon le gouvernement) et pas les classes moyennes. "Les gens à 1 300 euros net n'auront rien et vont voir leur impôt exploser !" Car cet automne, le contribuable - qui vient de remplir sa déclaration 2013 - recevra non seulement la facture des mesures prises dans le budget 2014, mais aussi certaines du budget précédent, calculées sur une année entière de revenus. "Gigantesque effet de seuil" La fiscalisation de la majoration de 10 % des pensions...

Lire la suite sur Le Point.fr

43 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • isacarno
    12 juin09:34

    et siphoner les héritages et les micros partis pour les MONTRETOUT du 1er parti en suisse

    Signaler un abus

  • M3645620
    12 juin08:01

    qu elle veut pouvoir encore syphonner pour ses fausses factures

    Signaler un abus

  • heimdal
    12 juin00:06

    Analyse très lucide de l'UMP .Dommage qu'ils leur faut être dans l'opposition pour devenir réalistes .

    Signaler un abus

  • nero51
    11 juin22:35

    honte a l'ump qui à preferé baisser l'isf pour les plus fortunés qui malgré tout s'exillent alors qu'en meme temps ils ont supprimé le plafonnement pour le petit riche avec un faible revenu.l'intelligence aurait été de le supprimer entierement ou jusqu'à 5 millions d'euros.quand il n'ya plus d'avoine,les chevaux se battent......

    Signaler un abus

  • a.nottr1
    11 juin19:51

    Des voleurs appelés héros c'est vraiment bizarre !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer