Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'UE ne devrait pas limiter les investissements chinois

Reuters21/06/2017 à 18:52

L'UE NE DEVRAIT PAS LIMITER LES INVESTISSEMENTS CHINOIS

par Robin Emmott et Gabriela Baczynska

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants européens ne vont pas soutenir, lors du sommet de l'UE, l'appel d'Emmanuel Macron qui prône la limitation des prises de participations d'investisseurs étrangers dans les industries stratégiques, selon quatre diplomates.

Ils sont d'accord pour surveiller ces investissements mais n'envisagent pas une nouvelle législation pour y faire barrage, ont-ils ajouté.

Si le rachat du suisse Syngenta par le chinois ChemChina, une opération de 43 milliards de dollars (37,5 milliards d'euros), a ravivé les craintes que l'Europe perde le contrôle d'activités stratégiques, de nombreux gouvernements de l'Union européenne sont trop dépendants des investissements chinois pour limiter le pouvoir de Pékin, ont dit ces diplomates.

"Je ne pense pas que bloquer les investissements chinois soit à l'ordre du jour", a déclaré un responsable de l'UE.

Lors du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement qui se tient jeudi et vendredi à Bruxelles, les dirigeants doivent discuter de cette Europe plus protectrice défendue durant la campagne électorale par le candidat Emmanuel Macron, une Europe qui limiterait les effets néfastes de la mondialisation.

A l'occasion de son premier sommet européen depuis son élection à la présidence, Macron veut plaider pour un mécanisme à l'échelle européenne qui permettrait de limiter les prises de contrôles étrangères dans certains secteurs industriels.

Sa proposition a reçu le soutien de l'Allemagne et de l'Italie. Le feu vert donné en avril par la Commission européenne à la fusion ChemChina/Syngenta contrarie Paris et Rome alors même que Pékin continue à restreindre les investissements étrangers en Chine.

Les investissements directs chinois dans l'UE ont bondi de 77% en 2016 par rapport à 2015, à plus de 35 milliards d'euros, tandis que ceux de l'UE en Chine ont accusé un repli pour la deuxième année consécutive, selon le Rhodium Group.

"Il faut que les Européens comprennent que leur mission c'est de défendre un système de régulation de la mondialisation fondé sur des règles, à la fois ouvert mais aussi très ferme quand la concurrence n'est pas loyale", a-t-on déclaré à l'Elysée.

Mais de petits pays comme la Hongrie et la Grèce, dont le premier port est passé sous pavillon chinois, dépendent eux des investissements chinois et s'opposent à toute tentative de blocage.

Dans l'entourage du président français, on reconnaît que certains Etats ne sont pas prêts à laisser une institution européenne décider pour eux.

"Environ la moitié des Etats membres ont un dispositif plus ou moins puissant de contrôle de certains investissements étrangers.(...) On n'est pas aujourd'hui encore mûr pour avoir un système qui prend la décision au niveau européen."

D'autres fervents partisans du libre-échange, comme la Suède, veulent empêcher toute mesure susceptible de promouvoir le protectionnisme défendu par le président américain Donald Trump.

Dans un souci de compromis, les dirigeants européens pourraient accepter "d'étudier les manières d'identifier et d'examiner les investissements de pays tiers dans les secteurs stratégiques", selon un projet de communiqué.

Ils devraient également souligner la nécessité de "respecter les compétences des Etats membres", la formule utilisée par l'UE pour limiter le pouvoir de la Commission.

La déclaration à l'issue du sommet devrait se borner à dire que les Etats sont seulement d'accord pour demander à l'exécutif européen de fournir des recommandations en matière de prises de contrôle étrangères.

"On ne s'attend à aucune proposition législative", a ajouté un des diplomates.

(Avec Jean-Baptiste Vey et Michel Rose à Paris; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.