1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UE devrait approuver la fusion Lafarge/Holcim-sources
Reuters03/12/2014 à 20:05


(Actualisé avec précisions, cours de clôture) par Foo Yun Chee BRUXELLES, 3 décembre (Reuters) - Lafarge LAFP.PA et Holcim HOLN.VX devraient obtenir le feu vert de la Commission européenne à leur fusion, qui donnera naissance à un nouveau numéro un mondial du ciment, a-t-on appris mercredi de deux sources proches du dossier. Le groupe français et le suisse, qui ont dévoilé en avril leur projet de rapprochement, ont déjà proposé aux autorités de la concurrence de Bruxelles de vendre des actifs représentant environ 12% de leur chiffre d'affaires combiné mais ils pourraient devoir accepter une ou deux cessions supplémentaires pour répondre à des objections de Bruxelles, ont ajouté les sources. Après ces informations, l'action Lafarge a atteint un plus haut de 59,12 euros à la Bourse de Paris. Le titre a fini la journée sur un gain de 1,81% à 58,98 euros. Sur le marché suisse, Holcim a pris 1,32% à 73,15 francs. Les désinvestissements déjà prévus par les deux groupes incluent des activités en France, en Allemagne, en Hongrie, en Roumanie, en Serbie, en Slovaquie et au Royaume-Uni, ainsi qu'au Canada, au Brésil, aux Philippines et à l'île Maurice. Ricardo Cardoso, porte-parole de la Commission européenne, s'est refusé à tout commentaire sur le dossier, tout comme Holcim et Lafarge. La commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, doit rendre sa décision définitive dans les prochains jours. Une porte-parole du groupe français a en revanche précisé que le projet de fusion avait déjà été approuvé par huit régulateurs, dont la Russie, l'Afrique du Sud et la Turquie. En Inde, l'autorité de la concurrence a demandé des précisions aux deux cimentiers en expliquant que leur mariage pourrait avoir "un effet défavorable notable". Holcim a déclaré le mois dernier avoir reçu plus de 60 offres et manifestations d'intérêt de la part d'acteurs du secteur et de fonds d'investissement pour les actifs à céder. (Avec Natalie Huet et Gilles Guillaume à Paris, Caroline Copley à Zurich, édité par Marc Angrand)

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer