Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UE demande aux opérateurs du nucléaire d'agir sur la sécurité

Reuters04/10/2012 à 21:36

L'UE DEMANDE AUX OPÉRATEURS DE CENTRALE NUCLÉAIRES D'AGIR MAINTENANT

par Barbara Lewis

BRUXELLES (Reuters) - Les autorités de contrôle et les opérateurs de centrales nucléaires devraient agir dès maintenant pour améliorer la sécurité des installations, a affirmé la Commission européenne jeudi, après une série d'inspections dans l'UE.

Les tests de résistance, effectués après la catastrophe de Fukushima au Japon, montrent que le parc nucléaire européen nécessite des investissements compris entre 10 et 25 milliards d'euros, selon un projet de rapport de la CE dont Reuters a eu connaissance cette semaine.

"Il y a pratiquement partout un potentiel important d'amélioration", a dit le commissaire à l'Energie, Günther Öttinger. "Nous pensons donc qu'il faut parler avec les opérateurs et les autorités de contrôle pour agir rapidement afin de pouvoir garantir au plus vite les meilleurs standards possibles".

En France, l'autorité de sûreté nucléaire a déploré n'avoir pas été associée à la préparation de ces documents - qui viennent s'ajouter au rapport final des "stress tests", adopté le 26 avril dernier -, et a dénoncé des fuites d'informations mettant en cause les centrales françaises.

Le rapport évoque par exemple l'hypothèse d'accidents multiples, au cas où deux catastrophes naturelles viennent frapper une centrale simultanément - comme à Fukushima - et couper son système d'alimentation électrique, empêchant tout refroidissement.

Il demande que des instruments de mesure sismique soient installés ou améliorés dans 121 centrales. Vingt-quatre d'entre elles, relève-t-il, n'ont pas d'installations de recours au cas où leurs salles de contrôle deviendraient impraticables.

L'Union européenne compte 134 réacteurs nucléaires répartis sur 68 sites et, pour 111 d'entre eux, plus de 100.000 personnes vivent à moins de 30 kilomètres.

L'ASN avait en janvier considéré, après un audit de sécurité portant sur 79 installations nucléaires françaises, que la poursuite de leur exploitation nécessitait d'augmenter dans les meilleurs délais leur robustesse face à des situations extrêmes.

EDF avait alors avancé le chiffre de 10 milliards pour réaliser les travaux nécessaires.

L'ASN S'IRRITE

Le nucléaire relevant de la souveraineté des Etats, les tests demandés par la Commission ont été effectués sur une base de volontariat, mais Günther Öttinger a assuré que leurs résultats ne seraient pas pour autant "rangés au fond d'un tiroir".

La CE, a-t-il dit, proposera dès l'an prochain des directives pour améliorer la sécurité.

"(...) L'ASN émet des réserves sur les conclusions de la Commission européenne qui, par exemple, ignorent certaines recommandations importantes du rapport final", écrit le gendarme français du nucléaire dans un communiqué.

Il cite ainsi la nécessité de prévoir des moyens externes d'intervention rapide en cas d'accident.

"L'ASN regrette la manière dont il y a eu des actions incontrôlées de l'information depuis Bruxelles", ajoute-t-on de source proche du dossier.

Depuis lundi, plusieurs médias citaient des fuites mettant particulièrement en cause la sécurité des 19 centrales françaises.

Avec Marion Douet et Muriel Boselli à Paris, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.