Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'UE approuve la restructuration des banques espagnoles

Reuters28/11/2012 à 16:49

DÉBLOCAGE D'UNE AIDE DE PRÈS DE 40 MILLIARDS D'EUROS POUR LES BANQUES ESPAGNOLES

par Foo Yun Chee et Sonya Dowsett

BRUXELLES/MADRID (Reuters) - La Commission européenne a donné mercredi son feu vert à la restructuration par l'Espagne de ses quatre banques en difficulté qui ont été nationalisées, ouvrant la voie au déblocage par la zone euro d'une aide de près de 40 milliards d'euros au secteur bancaire espagnol.

Cette annonce pose les bases de l'un des plans de restructuration les plus ambitieux du secteur bancaire européen imposé par la Commission européenne depuis le début de la crise financière qui a débuté mi-2007 avec, en Europe.

Le feu vert ouvre la voie au déblocage de fonds du Mécanisme européen de stabilité (MES). En juin, Madrid a obtenu pour son secteur bancaire la promesse d'une enveloppe d'aide pouvant aller jusqu'à 100 milliards d'euros provenant du MES.

"Notre objectif est de restaurer la viabilité des banques qui reçoivent de l'aide afin qu'elles puissent fonctionner sans soutien public à l'avenir", a déclaré le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia.

Bankia, NCG Banco, Catalynya Banc et Banco de Valencia ont été reprises par l'Etat espagnol après avoir été emportées par l'éclatement de la bulle immobilière qui a plongé le pays dans la récession.

Le plus petit des quatre établissements, Banco de Valencia, sera cédé à Caixabank pour un euro symbolique, tandis que les trois autres devront réduire leur bilan de plus de 60% sur les cinq prochaines années.

Au terme de ces cinq ans, l'Etat devra soit vendre NCG Banco et Catalunya Banc, soit les liquider.

Dans l'intervalle, ces banques seront amenées à réduire leurs réseaux d'agences dans une proportion pouvant aller jusqu'à 50%, une décision susceptible de déboucher sur des milliers de suppressions d'emplois dans le pays.

BANKIA SUPPRIME 6.000 EMPLOIS

Bankia, la plus importante d'entre elles, a annoncé qu'elle avait pour objectif de retrouver une situation bénéficiaire l'an prochain à la suite de la restructuration, qui passera par des cessions d'actifs d'environ 50 milliards d'euros et la perte de 6.000 emplois.

La banque a d'ores et déjà annoncé mercredi la mise en vente de sa filiale à Miami et de sa participation de près de 15% dans l'assureur Mapfre.

Bankia, issue de la fusion de sept caisses d'épargne en 2010, a précisé que les détenteurs de dette hybride contribueraient à hauteur de 4,8 milliards d'euros à la recapitalisation, via les pertes induites par la conversion de leurs titres en actions.

La Commission européenne a précisé que, s'agissant de l'ensemble des banques, le coût total pour les détenteurs d'obligations hybrides et subordonnées serait d'environ 10 milliards d'euros.

Beaucoup de ces détenteurs ne sont autres que des particuliers clients des banques qui accusent celles-ci de les avoir incités à acheter des produits financiers complexes plutôt que de leur ouvrir des comptes d'épargne à taux fixe.

La CE a souligné qu'elle veillerait à ce que les banques n'utilisent pas plus que nécessaire l'argent du contribuable et ne retournent pas à des pratiques commerciales contestables.

L'exécutif européen prendra une décision sur les autres banques espagnoles en difficulté le 20 décembre.

Juliette Rouillon et Véronique Tison pour le service français, édité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.