1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Otan s'inquiète des pénuries d'équipements de la Bundeswehr

Reuters19/02/2018 à 17:56
    par Andrea Shalal 
    BERLIN, 19 février (Reuters) - Confrontée à des pénuries 
d'équipements, l'armée allemande est l'objet de pressions de 
plus en plus vives de ses alliés de l'Otan alors qu'elle 
s'apprête à prendre l'année prochaine la direction de la force 
de réaction rapide de l'Alliance atlantique, a-t-on appris de 
sources diplomatiques. 
    Active en Europe de l'Est, la "force opérationnelle 
interarmées à très haut niveau de préparation" (VJTF) et ses 
5.000 à 7.000 hommes ont vu leur rôle prendre de l'ampleur 
depuis que la Russie a intensifié ses activités militaires, 
notamment en apportant son soutien aux séparatistes pro-russes 
qui opèrent dans l'est de l'Ukraine. 
    Les membres de l'Otan et plusieurs parlementaires allemands 
ont exprimé leur frustration devant le rythme selon eux 
insuffisant de la préparation de l'armée allemande. A titre 
d'exemple, certains systèmes d'armement ne sont disponibles que 
40% du temps. 
    Jens Flosdorff, porte-parole du ministère allemand de la 
Défense, a dit lundi que les équipements manquants seraient 
fournis d'ici la moitié de l'année et a assuré que l'armée 
allemande conduirait ses missions dès qu'elle prendra la 
direction de la VJTF, début 2019. 
    Il a toutefois reconnu que le ministère de la Défense était 
préoccupé par des pénuries de chars et d'autres équipements 
militaires, gilets pare-balles par exemple. 
    Il entend corriger cette situation, provoquée par des années 
de réduction des dépenses militaires, d'ici 2030, a-t-il dit 
lors d'une conférence de presse. 
    "La Bundeswehr sera-t-elle en mesure de mener ses missions 
conformément aux objectifs de l'Otan ? Oui. Mais cela ne veut 
pas dire que nous soyons satisfaits de l'état de préparation 
d'ensemble de la Bundeswehr." 
     
    CHARS, AVIONS, GILETS PARE-BALLES MANQUENT A L'APPEL 
    Lors de sa prise de fonctions, Ursula von der Leyen, la 
ministre allemande de la Défense, s'est engagée à rectifier la 
situation en quatre ans, à la faveur notamment d'une hausse des 
budgets militaires. Selon la presse allemande, de nouveaux 
problèmes apparaissent fréquemment. 
    "Les problèmes de la Bundeswehr ne sont pas nouveaux, mais 
il est choquant de constater que la situation ne s'est pas 
améliorée au cours des quatre années qu'Ursula von der Leyen a 
passées au ministère de la Défense", a déploré Tobias Lindner, 
spécialiste de la défense et des budgets au sein de la formation 
d'opposition des Verts. 
    Le parti écologiste a demandé à la ministre de fournir 
mercredi un rapport sur l'état de préparation de l'armée 
allemande et a dit regretter de n'être informée que par 
l'intermédiaire de la presse des problèmes que rencontre l'armée 
allemande. 
    Selon le quotidien Die Welt, le détachement qui sera chargé 
de conduire la VJTF ne dispose que de neuf chars Leopard 2 sur 
les 44 qu'il est censé compter et 3 véhicules de transports de 
troupes au lieu de 14. 
    Elle manque également de dispositifs de vision nocturne, de 
véhicules de soutien, de tenues d'hiver et de gilets 
pare-balles. 
    Ces pénuries touchent également la marine et l'armée de 
l'air, selon la presse allemande. 
    Selon des responsables militaires, aucun des six sous-marins 
dont dispose la marine ne peut-être déployé et seuls cinq des 16 
avions de transport militaires A400M sont prêts à l'emploi. Il 
manque également 500 millions d'euros pour financer la 
préparation au combat des nouveaux chars Puma. 
 
 (Nicolas Delame pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

CGG
1.488 +3.41%
0.57 0.00%
3.626 +0.72%
1.1455 +0.34%
10.95 -4.78%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.