1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Oréal se dit peu inquiet du ralentissement chinois
Reuters10/04/2013 à 21:33

LE RALENTISSEMENT CHINOIS NE DEVRAIT PAS TROP AFFECTER L'ORÉAL

SHANGHAI/PARIS (Reuters) - L'Oréal ne devrait pas être sensiblement affecté par le ralentissement de l'économie chinoise, a déclaré mercredi le PDG du numéro un mondial des cosmétiques à l'occasion d'un déplacement à Shanghai.

La Chine est le troisième marché du groupe derrière les Etats-Unis et la France, avec un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros en 2012, en progression de 12,4%.

Le pays est aussi le premier moteur de croissance de la division de produits de luxe du groupe, qui ambitionne d'accélérer la croissance de ses marques Lancôme, Armani ou Helena Rubinstein.

Le groupe vient de débuter la commercialisation en Chine de ses brosses cosmétiques Clarisonic et s'apprête à lancer les produits Yves Saint Laurent en mai.

Pour Jean-Paul Agon, PDG du groupe, pas moins de 250 millions de nouveaux consommateurs seront "susceptibles d'utiliser les produits L'Oréal" dans les 10 à 15 prochaines années, dont une part "significative" sera conquise avec les produits de luxe.

Très friands de crèmes de soin, les consommateurs chinois sont en revanche peu amateurs de parfums.

L'économie chinoise, qui reste très dynamique, a cependant connu en 2012 sa plus faible progression (+7,8%) depuis 1999.

Par ailleurs, la croissance des ventes de produits de luxe décélère dans le pays. Les fabricants de baijiu, un alcool blanc très prisé, s'attendent à un ralentissement de leurs ventes, la campagne lancée par Pékin contre les dépenses somptuaires des hauts fonctionnaires et responsables locaux ayant déjà commencé à peser.

Cette campagne "anti-luxe" semble avoir également affecté les ventes de cognac, lui aussi très apprécié. Le français Pernod Ricard a averti que ses ventes pour le nouvel an chinois avaient été plus modérées que l'an dernier.

Melanie Lee et Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4207.24 -4.30%
25.69 -0.89%
35.2 -0.54%
66.96 -16.45%
2.07 -6.76%

Les Risques en Bourse

Fermer