Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L’Oréal rachète la marque américaine Skinbetter Science
information fournie par AOF23/09/2022 à 08:08

(AOF) - L’Oréal a signé un accord en vue de l’acquisition Skinbetter Science, « marque américaine de soin de la peau à la pointe de la recherche dermatologique ». Elle a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 95 millions de dollars sur douze mois glissants au 31 juillet 2022. « La croissance de la marque est l’une des plus fortes parmi celles de soin prescrites aux Etats-Unis », précise la firme française.

Les produits Skinbetter Science sont essentiellement prescrits par un réseau composé des meilleurs dermatologues, chirurgiens plastique et médecins esthétique aux États-Unis et distribués par une équipe médicale répartie sur tout le territoire.

L'équipe dirigeante actuelle continuera de gérer l'activité, depuis le siège social installé en Arizona, sous la supervision de Christina Fair, présidente de la Division Cosmétique Active de L'Oréal USA.

Cette acquisition devrait être finalisée au début du quatrième trimestre 2022, sous réserve des approbations réglementaires usuelles et aux autres conditions de clôture habituelles.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial des cosmétiques, créé en 1909 ;

- Groupe organisé en 5 branches générant 32,3 Mds€ de ventes : le luxe pour 40 %, les produits grand public pour 42 %, la cosmétique active pour 12 % et les produits professionnels ;

- Position internationale puissante, avec 35 marques mondiales et des revenus équilibrés entre l'Europe (32%), l’Asie du nord (31%), l'Amérique du nord (25 %) et le reste du monde ;

- Modèle d’affaires fondé sur 5 piliers : R&D élevée autour de 800 Ms€, l’innovation contribuant à 15 % des ventes annuelles, sortie de nouveaux produits entre 15 et 20 % par an, positionnement dans les produits « premium », marques mondiales et focus sur l’e-commerce ;

- Capital caractérisé par les positions fortes des familles Bettancourt et Meyers -34,7%- et de Nestlé - 20%-, Jean-Paul Agon président le conseil d’administration de 16 membres, Nicolas Hieronimus étant directeur général ;

- Bilan exceptionnellement sain, avec 3,6 Mds€ de dette face à 23,6 Mds€ de capitaux propres.

Enjeux

- Croissance annuelle moyenne supérieure à 5 % du marché mondial de la beauté, tirée par l’enrichissement des populations des pays émergents et leur vieillissement dans l’OCDE;

- Stratégie d’innovation visant à faire du groupe le leader de la « Beauty Tech » ; 3,3 % des revenus investis en recherche & innovation, environ 500 brevets déposés par an par 21 centres de recherche / focus sur le digital, renforcé par des acquisitions (ModiFace, leader de la réalité augmentée et de l’intelligence artificielle), par des prises de participation dans des start-up avec le fonds BOLD et les partenariats avec les GAFAM, Alibaba et Tencent, Verily (vieillissement cutané) / intégration des critères de durabilité dans les produits ;

- Stratégie environnementale « L'Oréal pour le futur » : transformation du modèle d'affaires dans les limites planétaires : neutralité carbone des sites d'ici à 2025 et, d'ici 2030, totalité des emballages plastiques d'origine recyclée ou biosourcée et réduction de 50 % des émissions de CO2 par rapport à 2018 pour chaque produit fini /contribution de 150 M€ aux actions de solidarité aux femmes vulnérables et à la protection de l'environnement (régénération et biodiversité) / affichage de l'impact social et environnemental des produits ;

- Capacité à générer un autofinancement opérationnel élevé -5,6 Mds€ ;

- Intégration du californien Youth to the people ;

- Historique de croissance des ventes supérieure au marché depuis 13 ans et renforcée par le digital, à 29 % du chiffre d’afffaires.

Défis

- Evolution à long terme de la participation de 8 % dans Sanofi ;

- Impact de la guerre Russie-Ukraine : fermeture des sites d’e-commerce et des magasins et maintien de l’usine de production de Moscou, 2 % des ventes provenant de Russie ;

- Objectif 2022 d’une superformance du marché et d’une progression des ventes et du bénéfice ;

- Dividende 2021 de 4,8 € et vers une annulation des 4 % d’actions rachetées auprès de Nestlé.

L'axe du développement durable désormais prioritaire

C'est l'une des attentes les plus fortes des clients âgés de 25 à 40 ans, qui représentent une proportion croissante des ventes. Cela représente également un atout dans le recrutement pour les grandes marques de luxe. LVMH, Fendi, l'Imperial College London et la Central Saint Martins UAL se sont associés autour d'un projet de recherche de deux ans pour développer de nouveaux biotextiles pour la fourrure dans le secteur. Récemment le manifeste pour une mode regénérative, élaboré en partenariat avec l'Alliance pour la bioéconomie circulaire (CBA) a été signé par Burberry, Chloé, Stella McCartney, ou Armani. Quant à Kering, il a mis au point un outil mesurant tout au long de la chaîne d'approvisionnement ses émissions de CO2, la consommation d'eau, ou l'utilisation des sols.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.30%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.