1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'optimisme est de retour chez les professionnels du patrimoine
Newsmanagers29/09/2015 à 17:30

(NEWSManagers.com) - Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Il y a trois ans, les trois quarts des conseillers en investissements financiers, interrogés dans le cadre de l'enquête Patrimonia Morningstar, qualifiaient leurs clients de " méfiants et prudents" . Aujourd'hui, un tiers (35%) d'entre eux seulement ont ce sentiment. En conséquence, une autre évolution marquante des quelques années qui viennent de s'écouler est la recherche grandissante de plus de flexibilité : 37% des conseillers financiers considèrent que leurs clients seront " plus changeants, plus flexibles" . Un état d'esprit qui place le conseil, plus encore que par le passé, au centre de la relation qui s'établit entre les professionnels du patrimoine et leurs clients.

Cette tendance se traduit naturellement dans les styles de gestion privilégiés : un quart des professionnels interrogés comptent privilégier en 2016 la " gestion très active, flexible" . Cependant, à l'autre bout du spectre des solutions d'investissement, c'est la gestion passive (les ETF) qui gagne notablement du terrain : elle est désormais privilégiée par 10% des conseillers, une proportion qui a doublé en trois ans.

Plus concrètement, en termes de classes d'actifs, toujours dans une perspective de recherche de plus de flexibilité, les fonds diversifiés sont plébiscités à hauteur de 21%, contre 13% un an plus tôt. Un bond en avant des produits d'allocation d'actifs réalisé aux dépens en particulier des actions des pays émergents, mais aussi des obligations des pays émergents, passées respectivement de 12 à 6% et de 5 à 1%. Au total, toutes classes d'actifs confondues, les marchés émergents perdent donc dix points d'une année sur l'autre.

Sans surprise, le principal outil auquel les conseillers auront recours est l'assurance vie en unités de compte (30 % de suffrages, contre 22 % en 2012). " Véritable couteau suisse du patrimoine, l'assurance vie en UC est le grand gagnant de ces dernières années face aux seuls fonds en euros qui délivrent des rendements de plus en plus faibles " , analyse Jean-François Bay, directeur général de Morningstar en France.

Dans ce contexte, l'optimisme est véritablement de retour au sein des cabinets de gestion de patrimoine ! Près de 60 % des professionnels interrogés tablent en effet sur une " bonne année " , voire une " excellente année " pour 2016. Une anticipation optimiste qui nécessitera pour un quart d'entre eux une augmentation des moyens humains et même pour plus d'un tiers d'entre eux une augmentation des moyens techniques.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer