1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'opposition vénézuélienne cherche à relancer son mouvement
Reuters24/04/2017 à 17:29

    CARACAS, 24 avril (Reuters) - Des petits groupes de 
manifestants ont bloqué des routes lundi au Venezuela dans 
l'espoir de maintenir l'élan du mouvement de contestation contre 
le président Nicolas Maduro, qui entre dans sa quatrième 
semaine.  
    Brandissant le drapeau national, ils ont dénoncé les 
pénuries, l'inflation galopante et l'insécurité en scandant: "Ce 
gouvernement est tombé!" 
    "J'ai le ventre vide parce que je ne trouve rien à manger", 
a déclaré une manifestante, Jeannette Canozo, femme au foyer de 
66 ans, qui accuse la police d'avoir eu recours à des balles en 
caoutchouc pour démanteler dans la matinée une barricade dressée 
sur une avenue de Caracas.  
    Dix personnes ont été tuées lors des manifestations, qui ont 
commencé début avril, lors d'affrontements avec les forces de 
sécurité. Au moins dix personnes ont également péri durant des 
pillages nocturnes.  
    Le gouvernement socialiste accuse ses opposants de chercher 
à renverser le pouvoir par la force avec l'appui des Etats-Unis, 
tandis que l'opposition dénonce les penchants autoritaires et 
l'incompétence du chef de l'Etat face à la grave crise 
économique que traverse le pays. 
    Ce mouvement de contestation est le plus important depuis la 
vague de manifestations du printemps 2014, qui a fait 43 morts.  
    Plus de 1.400 personnes ont été arrêtées depuis le début du 
mois dans le cadre des manifestations et 636 d'entre elles 
étaient toujours en détention lundi, selon le groupe de défense 
des droits Penal Forum.  
    Sous pression pour organiser des élections, Nicolas Maduro a 
souhaité la tenue rapide des élections des gouverneurs, qui 
auraient dû avoir lieu l'an dernier. Mais rien n'indique que le 
gouvernement acceptera d'avancer la prochaine présidentielle 
comme le réclame l'opposition. Le vote est prévu fin 2018. 
 
 (Brian Ellsworth, Carlos Garcia Rawlins; Jean-Stéphane Brosse 
pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer