1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Opep voit la demande de brut à 100 mlns de bpj dès 2018
Reuters05/09/2018 à 16:56

    LE CAP, 5 septembre (Reuters) - La demande mondiale de
pétrole atteindra 100 millions de barils par jour (bpj) dans le
courant de l'année, soit nettement plus tôt que prévu, a déclaré
mercredi le secrétaire général de l'Opep.
    S'exprimant lors d'une conférence au Cap, en Afrique du Sud,
Mohammed Barkindo a jugé qu'un environnement stable était
nécessaire pour encourager les investissements dans le secteur 
pétrolier afin de répondre à cette demande croissante.
    "Le monde atteindra les 100 millions de barils par jour de
consommation dans le courant de cette année, bien plus tôt que
nous ne l'avions prévu jusqu'ici. Par conséquent, des forces
stabilisatrices qui créent des conditions propices à
l'investissement sont essentielles", a-t-il déclaré.
    "La priorité (...) est de garantir la stabilité dans la
durée, de répandre la confiance dans le secteur et d'encourager
un environnement propice au retour des investissements", a-t-il
ajouté.
    Mohammed Barkindo a déclaré que les tensions commerciales à
travers le monde pourraient affecter la demande d'énergie à
l'avenir, tout en espérant que les incertitudes soient
rapidement levées.
    "Les différends commerciaux qui émergent parmi certains des
principaux partenaires mondiaux finiront par pénaliser la
croissance (économique mondiale) et, par conséquent, la demande
d'énergie", a-t-il dit.
    "Mais nous sommes convaincus (...) que ces parties seront en
mesure de surmonter certains de ces défis", a-t-il ajouté.  

 (Wendell Roelf
Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand
Boucey)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer